Jui. 07 24

Version imprimable Bretagne. participer à la charte des espaces côtiers bretons

Exploitation du sable marin, oui mais plus au large

Le projet de "charte des espaces côtiers bretons" vient de sortir, je l'ai reçu ce matin.



Dans le mail l'accompagnant, signé par Janick Moriceau Vice-présidente chargée de la Mer, il est bien précisé qu'il est encore possible d'y apporter des corrections :
"soumis à l'ensemble des Bretonnes et des Bretons, il s'agit d'un document de base, à enrichir, dont l'objectif est de recueillir observations, commentaires et contributions pendant une deuxième phase de concertation ouverte jusqu'au 8 octobre 2007. Vous pouvez nous faire part de vos observations et remarques soit par courrier, soit par le biais du site internet dédié à la charte des espaces côtiers bretons (www.labretagneetlamer.fr )."
Le lien ci-dessus vous permet également de trouver la version pdf téléchargeable du projet de charte. N'hésitez pas à le lire en entier, il est véritablement intéressant pour tout ceux qui s'intéresse au littoral dans tout ses aspects. Néanmoins, pour ceux qui n'ont qu'un temps limité voici un extrait concernant directement l'exploitation du sable marin et donc le projet d'extraction de sable de mer entre Gâvres et Quiberon par le groupe cimentier Lafarge.

Extrait document pdf, projet charte des espaces côtiers bretons :

1.3.2. La préservation des ressources naturelles de la zone côtière

(...) Les sables coquilliers, qui sont des ressources non renouvelables, font l’objet de plus en plus d’extractions. Ils représentent aujourd’hui 1% de l’ensemble des matériaux utilisés chaque année en France. Ceci s’explique par une augmentation des besoins dans le secteur de la construction et la restriction, pour des raisons environnementales, de l'extraction des granulats alluvionnaires.

La Bretagne est concernée au premier chef par cet essor, du fait de la présence de gisements à proximité de la côte et à de faibles profondeurs. Outre l’exclusion de toute autre activité sur la zone exploitée (et en particulier la pêche par la destruction des habitats, des nourriceries et des gisements de coquillages), l’extraction de granulats provoque une importante modification des caractéristiques hydro-sédimentaires des zones exploitées et des zones adjacentes.

L’idée n’est pas d’interdire cette activité, créatrice d’emplois et de richesses, mais bien de cadrer sa mise en oeuvre et de promouvoir des alternatives pour répondre aux besoins du secteur de la construction. Cela est d’autant plus envisageable que les bénéfices réalisés et la constante augmentation des besoins permettraient de supporter le développement de ressources alternatives telles que la réutilisation des gravats ou encore des matériaux de dragage portuaire.

L’éloignement des sites d’exploitation de la côte, le respect des conditions d’exploitation, la définition de zones d’extraction en concertation avec les autres utilisateurs de l’espace marin, constituent sans doute les voies à suivre.

Extrait du Projet de Charte des espaces côtiers Bretons
Pour une gestion intégrée de la zone côtière bretonne


 

Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres