Sep. 07 09

Version imprimable Bretagne : Quel projet de société voulons nous sur le littoral?

Par Yves Lebahy, Géographe



Littoral Gâvres et le cordon dunaire photo Yvan Zedda archive Peuple des Dunes

Quel projet de société voulons nous sur le littoral ?


Dans cette affaire des prélèvements de granulats marins du secteur Gâvres-Quiberon
qui nous intéresse, mais fort probablement dans des démarches analogues de recherche et d’extraction situées dans d’autres secteurs géographiques en cours ou envisagés, deux questions majeures se trouvent posées depuis le début et ne facilitent en rien le dialogue avec le consortium des groupes qui demande ce permis d’exploitation, dialogue auquel nous n’avons jamais été fermés mais qui semble actuellement dans l’impasse (à en croire les représentants des groupes incriminés) :
  • La crédibilité d’une communication au grand public d’un côté, qui pose tout autant la question de la neutralité de l’expertise scientifique que celle de l’utilisation qui en est faite.
  • Les motivations de cette demande d’extraction qui posent le problème du besoin, c’est à dire celui du projet de société que nous voulons sur ce littoral.

Sur le premier point,
la communication qui est faite à partir des expertises scientifiques pose problème.

Il ne s’agit pas de mettre ici en cause le sérieux de ces études, conduites le plus souvent par des experts et des bureaux d’études reconnus, mais bien de mesurer l’impact de leur dépendance à l’égard d’un commanditaire qui représente uniquement l’intérêt des sociétés d’extraction qui les financent, dans des conclusions unilatérales qui peuvent paraître contestables sur certains points.

Mais plus que la crédibilité de leurs conclusions, c’est l’usage qui en est fait par les groupes pour communiquer à l’égard du grand public, les utilisant pour affirmer que ces prélèvements sont sans danger pour les équilibres naturels et faunistiques.

Or certains arguments sèment le doute, plus qu’ils n’apportent de la crédibilité à l’argumentaire développé.

La communication ainsi réalisée semble peu honnête, voire manipulatrice, exemples :
  • l’absence d’effets de la houle sur les fonds de plus de 20 m,
  • le rôle d’obstacle d’une soit disant barrière rocheuse dans la migration des sédiments,
  • l’absence d’interférence entre les systèmes dunaires depuis 8000 ans…
toutes affirmations suspectes pour qui est informé de ces choses.

Dans quelle mesure peut-on considérer comme crédibles de telles affirmations péremptoires ? Elles ne relèvent en rien de la prudence et de l’humilité que doivent avoir les conclusions scientifiques normalement marquées par le doute et l’interrogation. Elles jettent un discrédit sur l’argumentaire développé par les groupes sur ces sujets d’importance, dans leur communication.

Les études, pour être crédibles doivent rester neutres
. Elles nécessitent du temps (15 ans en Grande Bretagne pour des études analogues). La communication qui en est faite doit être humble, mesurée et nuancée. Se trouve ainsi posée la question fondamentale d’un comité scientifique indépendant de tout intérêt, confrontant les points de vue et contrôlé par les institutions en place. C’est ce que nous appelons de nos vœux.


Quant au second point,

celui des besoins en sables, il mérite lui aussi d’être nuancé.

Certes les tendances actuelles du marché nécessitent un approvisionnement croissant sur la région mais aussi en Ile de France et dans le Sud Ouest, pour ne rester que sur le marché français. En Bretagne, plus particulièrement, il est réel : effectivement le marché breton consomme actuellement 10 tonnes de granulat par habitant et par an quand le marché national s’établit sur une moyenne de 7t/h.

Mais cette tendance est-elle dans une logique économique justifiée dans le cadre d’un développement durable auquel nombreux sont ceux qui s’y réfèrent ? Quant on sait qu’actuellement en zone littorale, c’est à dire là où résident les 2/3 de la population de la région, la moitié des constructions réalisées sont des résidences secondaires, on peut s’interroger sur le bien-fondé d’un tel besoin.

Même les responsables régionaux du tourisme s’inquiètent aujourd’hui de ces orientations qui, au-delà de la simple question de la déstabilisation du trait de côte, condamnent à terme l’activité touristique de la région. Par ailleurs, les effets de telles orientations ont des conséquences socio-économiques néfastes et largement démontrées aux équilibres de la société : mono-activité touristique, exclusions sociale et générationnelle, mobilité accrue des populations.

A un moment où la région se lance dans un projet pour son littoral (Cf : Charte du littoral breton) est-il pertinent de laisser les tendances du marché organiser ainsi notre vie et transformer de la sorte notre environnement ?

Il est urgent que les choix politiques priment sur les tendances économiques. Cette question du soi-disant besoin en sable est révélatrice des problèmes que doit affronter notre société. Ces besoins ne sont en rien une nécessité. Les instances politiques orientant un projet de vie pour les populations littorales de la région ont à se positionner sur cette question qui dépasse largement la simple dimension locale de Gâvres-Quiberon. Nous attendons leurs réponses.


Yves Lebahy

Discours fest noz du Peuple des Dunes
Port Louis le 08 Septembre 2007



Mots-clés : , ,

Commentaires

1 - donneur de leçons

Monsieur LEBAHY, c'est facile de donner des leçons....combien de KM parcourez vous par an avec une vielle voiture diesel pour traverser le Mobihan et aller enseigner à Lorient

pourquoi ne pas donner l'exemple jusqu'au bout ?

 

mais ce n'est pas médiatique tout ça...

 


cbxy | Le Vendredi 13/06/2008 à 23:28 | [^] | Répondre

2 - Re: donneur de leçons

cbxy, Yves Lebahy a au moins le courage de signer ses articles et d'y passer un peu plus de temps que vous à y réfléchir et à les écrires.
Vous semblez connaître sa voiture, je me demande bien pourquoi vous ne lui avez vous pas posez directement votre interrogation... Peut être roulez vous en 4x4 ?

Bruno Corpet

 


Peupledesdunes | Le Vendredi 13/06/2008 à 23:43 | [^] | Répondre

3 - Re: donneur de leçons

Nul n'est parfait en ce bas monde ! 

 Il est vrai que pour vivre il faut travailler et aujourd'hui les enseignants n'ont plus de logement de fonction... il faut donc un véhicule pour aller à l'école ou à l'université...

 Le professeur Le Bahy fait partie de ces  gens qui ont des convictions et des connaissances et en plus  qui sont capables de les faire partager dans le but d'alerter ceux qui n'ont ni les compétences ni les moyens de le faire....
 Bref, dénoncer aussi bassement ceux qui n'ont que l'intérêt général à défendre n'est pas digne d'un citoyen responsable... nous ne vous condamnons pas Monsieur ou Madame, nous vous accordons le droit d'ignorer mais nous ne vous accordons pas le droit de critiquer "bêtement" dans le seul but de justifier l'injustifiable .... de tolérer l'intolérable...ouvrez les yeux et pensez un plus loin que le mois de juin 2008... 
 Nous sommes tous dans le même "château qui brûle" et certains comme vous continuent de regarder ailleurs ...M. LeBahy et le peuple des Dunes se sont donnés comme mission de vous sauver malgré vous !!
 A. Jacopin

 


jacopin Anicette présidente de l'AALLPA | Le Lundi 23/06/2008 à 14:56 | [^] | Répondre

4 - Re: donneur de leçons

monsieur ou madame qui écrivez votre commentaire digne du café du commerce, je ne sais si le professeur Lebahy roule en vieille diésel pour venir nous expliquer que le littoral est plus qu'en danger et nous faire comprendre qu'il est plus que temps d'arrêter d'en faire une simple marchandise...
Visiblement , vous n'avez pas grand chose à dire, votre attaque personnelle est des plus mesquines et si inutile....

 


vertdo | Le Mercredi 25/06/2008 à 20:46 | [^] | Répondre

5 - peuple des dunes

Mer qui s’engouffre dans les dédales
Dodécaèdre au flanc brisé
Les blockhaus de Kerouriec
Achèvent doucement de sombrer
Dans les longs sables Atlantiques
 
Que le petit peuple des dunes
Combattait pour toujours garder
 
Le chant des vagues qui s’éboulent
Sur les platiers de Roche Sèche
Sont comme ces mondes qui s’écroulent
Dans les sables des cimentiers
 
 http://le-peuple-des-dunes.org/
 
 
® loic le meur
 
http://loic-le-meur.over-blog.com/
 

 


loic le meur | Le Dimanche 17/08/2008 à 14:50 | [^] | Répondre

6 - Loïc Le Meur ?

"loic le meur",

Très beau nom associé à également un fort joli prénom, mais dans ce cas précis je connais déjà deux Loic Le Meur. Le plus connu sur Internet est "un entrepreneur et blogueur français. Il a étudié à l'école des Hautes études commerciales (Paris)" (Loïc Le Meur - Wikipédia) cela m'étonnerai que vous soyez celui-ci ? Ensuite, j'aurais du le citer en premier, nous avons Loïc Le Meur maire de Ploemeur et conseiller général du canton Larmor-Ploemeur, c'est vous ?
 Je doute encore, mais alors pour que je puisse faire la promotion de votre blog dans la rubrique "Ils sont le...) et que je mette un lien lié au mot clé "Soutien" il va falloir que vous en indiquiez un peu plus.

loic-le-meur

Ce n'est pas cette photo, de vous ? qui me donnera la solution.

Cordialement

Bruno

 


Peupledesdunes | Le Mercredi 20/08/2008 à 14:57 | [^] | Répondre

8 - Re: Loïc Le Meur ?

désolé je n'avais pas vu votre message

je suis un 3ème loic le meur donc, je vis à Brec'h près d'auray et le poème casemates, m'esr venu le jour ou je vous l'ai posté en me balladant à Erdeven

ce poème je vous l'offre utilisez le comme bon vous semblera

merci en tous cas de votre attention

amicalement

loic le meur qui ne fait ni commerce ni politique au sens politicien...

 


loic le meur | Le Vendredi 22/08/2008 à 14:02 | [^] | Répondre

9 - Re: Loïc Le Meur ?

Merci Loïc pour la réponse,

Nous avons donc un troisième Loïc Le Meur l'homonymie se limitant aux noms et prénoms puisque vous êtes ni commerçant ni politicien.
Bravo pour votre poème... Pour le Peuple des Dunes vous êtes bien le numéro un des Loïc Le Meur :-)

Cordialement
Bruno

 


Peupledesdunes | Le Vendredi 22/08/2008 à 14:18 | [^] | Répondre

7 - Re: peuple des dunes

Bon... Je n'ai pas eu de réponse à ma question... Mais il n'est pas possible de bouder la créativité, donc voici le billet incluant cette acte poétique dans la diaspora du Peuple des Dunes.
Merci à vous qui que vous soyez!

"Loic Le Meur "poête" soutien le Peuple des Dunes "

 


Peupledesdunes | Le Vendredi 22/08/2008 à 12:25 | [^] | Répondre

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres