Juin 08 13

Version imprimable Cap l'Orient, un Agenda 21 face au dérèglement climatique

La solidarité nous impose d'agir rapidement

Hier soir c'était la conférence sur le dérèglement climatique à l'UBS. Il n'a pas été question de l'extraction de sable entre Gâvres et Quiberon et du Peuple des Dunes. Mais de sensibilisation des élus et des citoyens aux conséquences du réchauffement climatique. 



Conférence UBS Lorient photo Bruno Corpet 12/06/2008

Devant une salle presque pleine il n'y a pas eu d'annonces spectaculaires, pour ceux qui s'intéressent de près au Développement Durable. Inquiétude, toute en nuance, mais réelle, des scientifiques, notamment du fait de l'accélération des phénomènes observés, comme la fonte des glaces de l'Arctique (banquise et glaciers) et des conséquences possibles. Discours rodé et sans surprises du président de Cap l'Orient, qui doit composer avec des élus et des électeurs qui n'ont pas tous pris la mesure des enjeux.


Conférence UBS Lorient photo Bruno Corpet 12/06/2008

Lorient habitué "à être en avance", prend conscience que ce n'est plus le cas, qu'il va falloir de l'imagination, de la créativité, des règles contraignantes, pour ne pas se laisser débordé à un moment où tout s'accélère. Economiquement nous ne sommes pas prêt. Par exemple, les industriels locaux ne peuvent fournir les éléments indispensables pour que notre habitat tende vers l'autonomie en énergie il faut aller en Allemagne et dans les Pays du Nord de l'Europe pour trouver des chaudières à bois performantes, ...

Nature & Culture, par la voix de son président et de Jean-Claude Pierre, a rappelé, voir martelé, que le Développement Durable n'avait pas de sens sans l'ajout de "et Solidaire". Ailleurs la "débâcle" a commencé, des populations sont déplacés, d'autres manquent de nourriture et d'eau, ... Ne rien faire, prendre son temps, car les conséquences ne nous touchent pas encore, est inadmissible. Nous avons notre part de responsabilité dans ces phénomènes et c'est au nom de cette solidarité entre peuples de la planète qu'il faut retrousser nos manches et prendre les mesures qui s'imposent. Nos concitoyens doivent évoluer et comprendre qu'il va falloir changer nos habitudes. Par exemple, "hier" on jetait tout à la mer car cela "disparaissait", aujourd'hui on sait qu'il n'en est rien et qu'il y a danger et urgence. L'Europe a prévu des normes et des dates d'application, que nous savons déjà ne pas pouvoir tenir, alors que l'on pressent qu'elles seront insuffisantes.

Bruno Corpet

Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres