Mars 07 25

Version imprimable Citron Vert, "Le marchand de sable ne passera pas"

Extrait article du dimanche 25 mars 2007, par Alain Richard

Revue de presse-web


Erdeven 2007, Photo Citron Vert

Citron Vert

"Le marchand de sable ne passera pas"

A l’appel du Peuple des dunes, forte mobilisation contre le projet du cimentier Lafarge d’extraction de sables entre Groix et Quiberon.

Il y avait beaucoup de monde à la plage de Kerhillio, à Erdeven dans le Morbihan, cet après-midi : 12 000 personnes selon les organisateurs, 7 000 selon la police. Au milieu des drapeaux bretons, les plus jeunes ont fait des châteaux de sable, d’autres brandissaient des banderoles proclamant "Lafarge, pas touche aux plages" et "Le marchand de sable ne passera pas". Une fresque humaine de 180 mètres de long sur 20 mètres de large a été réalisée, formant les lettres du nom du collectif, Le Peuple des dunes. Sur la plage, se trouvaient de nombreux élus locaux ainsi que la candidate à l’élection présidentielle, Dominique Voynet.

Le bétonnage programmé des régions côtières, lié à une pénurie de sables terrestres, amènent les cimentiers à lorgner les sables marins et à en envisager une extraction industrielle à quelques milles du littoral morbihannais. Cette activité d’extraction de sable s’inscrit dans une démarche globale du groupe Lafarge au travers deux autres projets à proximité : le stockage et le lavage du sable au port du Rohu à Lanester et la fabrication du ciment dans une cimenterie au port de commerce de Lorient. La Bretagne pourrait ainsi être livrée aux bétonneurs de tous poils.

Le 3 Mai 2005, un arrêté ministériel a accordé à un groupement de trois société filiales des groupes Lafarge et Italcement Group un permis exclusif de recherche de 2 ans dit PER Sud–Lorient. Il concerne des sables et des graviers siliceux marins sur une superficie de 16 kilomètres carrés, situés sur les fonds marins du domaine public maritime le long des côtes du Morbihan, dans l’axe Belle-Île - Groix. A terme ce permis de recherche peut déboucher sur une concession minière de 30 ans, en vue d’extraire officiellement 600 000 t/an. Officieusement, on ne sait pas trop …

Problème : personne ne semble avoir été informé en temps et en heure, ni les élus locaux, ni les professionnels, ni les associations écologistes. Le maire de Gâvres (commune littorale aux premières loges) dit avoir appris la nouvelle dans l’hebdomadaire "Le Marin", en mai 2005 ... Les professionnels de la pêche et les associations écologistes se mobilisent alors un peu dans le désordre, rapidement rejoints par une part importante de la population, inquiète du devenir de son littoral.

La côte jouxtant la zone de recherche de sable marin constitue le plus grand ensemble dunaire de Bretagne. Ce site dunaire fait l’objet d’une opération « grand site » entre Gâvres et Quiberon ainsi que d’une mesure de classement Nature 2000. Il bénéficie à ce titre de mesures de protection pour la faune et la flore. Lors des réunions du comité local d’information, les élus du littoral sont intervenus pour s’alarmer des effets à long terme si l’exploitation du site se concrétise.

En janvier dernier, tous les opposants au projet des cimentiers fondent un collectif "Le Peuple des dunes". Le temps presse : le PER expire le 5 mai 2007 et Lafarge si elle le souhaite peut faire accepter son PER par le préfet, qui doit ensuite déclencher l’enquête d’utilité publique.

Lafarge persiste et signe, continue d’affirmer qu’il n’y a pas d’autre choix que d’extraire le sable : "Il n’y a pas d’autre gisement de sable connu dans la région qui souffre d’un manque important de sable", insiste Jean-Marc Goldberg, président de Lafarge Granulats Ouest. Il convient également pour Lafarge de diversifier les sources d’approvisionnement car on constate un épuisement des réserves de sables terrestres. [1] Selon Yves Lebahy, qui a étudié les conséquences de l’extraction de sable pour le collectif, le prélèvement de 600.000 tonnes de granulats par an (soit 18 millions sur 30 ans) constituera à long terme un acte préjudiciable au maintien des équilibres morphologiques de toute la dynamique côtière de la côte sud de la Bretagne. "Fatalement, l’extraction attaquera la côte".

«Le Peuple des dunes souhaite un vrai débat avec Lafarge, une rencontre entre scientifiques, une réflexion nouvelle sur l’habitat en bord de mer (…) il faut trouver d’autres moyens de construire et avoir avec les cimentiers une approche plus globale sur la réutilisation du sable de construction, moins recyclé en France qu’à l’étranger » ajoute Catherine Vaton, coordinatrice du collectif breton, qui fait remarquer que les pays du nord (Ecosse, Norvège...) ont arrêté l’extraction de sable pour des raisons liées à la protection de l’environnement.»

Alain Richard
Citron Vert

[1] La France consomme 400 Millions de tonnes de granulats par an, soit 6 tonnes par Français.


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres