Oct. 08 26

Version imprimable Extraction de sable le préfet du Morbihan et Lafarge allergiques au Peuple des dunes

Suite comité de suivi "Per Sud Lorient" du 10 octobre 2008



Sable, obscur objet du désir

L'inscription "PEUPLE DES DUNES", écrite en lettres humaines sur la plage d'Erdeven en mars 2007, n'est pas passée inaperçue, même les journaux du 20h de TF1 et France2 en ont parlé, c'est pas peu dire! et la presse relate régulièrement les prises de position du collectif qui porte ce doux nom de "le Peuple des dunes".

Ce peuple existe, notamment ici ou la, mais Le Préfet du Morbihan et le cimentier Lafarge, tels des fétichistes se refusent à l'écrire sur leurs propres sites Internet, comme si la simple évocation de ce mouvement risquait de leurs faire perdre la partie, ou ces "élites" refusent tout simplement le dialogue avec le "bas peuple", pour qui seul une pédagogie adaptée doit suffire... Mais surtout pas un dialogue... Sur le blog du Peuple des dunes, les interventions de Yves Lebahy et Jean-Louis Guédeu au comité de suivi du 10 octobre 2008

Pourtant, loin de pouvoir être catalogué de «syndrome Nimby» (« Not in my backyard », pour « pas dans mon jardin », et implicitement « dans celui du voisin si vous voulez »), le Peuple des dunes rassemble bien au-delà des frontières du département du Morbihan, de la région Bretagne et de notre petit hexagone national, car l'objectif du collectif est bien d'être dans l'exemplarité, notamment d'un combat pour la mer et la biodiversité sous toutes les latitudes, mais aussi dans l'implication des populations et une démocratie plus transparente et participative en utilisant des outils comme ce blog (ce qui lui vaut d'être cité dans l'annuaire des sites relatifs aux risques majeurs, sans l'avoir demandé).

Le sable (agrégat) qu'il soit extrait de la terre ou de la mer est une matière première non renouvelable, dont l'extraction n'est pas sans effets sur l'environnement. Le Peuple des dunes cherche à convaincre les "décideurs" qu'il faut repenser leurs schémas, notamment en mettant véritablement en concurrence les procédés de construction alternatifs. La récente faillite du système financier (L'action Lafarge est passée de 130€ à 56€) et la réaction Etatique qui a suivi, souligne que l'on est capable de mettre des moyens lorsqu'il y a péril.

Pour l'extraction de granulats marins, le Peuple des dunes, clame qu'il faut agir avant la catastrophe  prévisible et surtout ne pas la reporter sur les générations futures, principe de base du "Développement Durable". Le Préfet comme les dirigeants des cimentiers sont irresponsables lorsqu'ils avancent, ont comme principal argument : nous avons besoin de sable !

BC

Solidaire des "sorcières de Brocéliande"


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres