Mars 07 18

Version imprimable France Info. Planète Mer : "un grain de colère"

Chronique de Nathalie Fontrel


Revue des médias

Aujourd'hui dimanche 18 mars, dans sa chronique Planète Mer, Nathalie Fontrel évoque, avec "un grain de colère" notre opposition au projet d'extraction de sable entre Gâvre et Quiberon. A l'heure ou je publie ce billet, il reste deux passages sur l'antenne ; 10h51 et 12h49
Planète mer est un rendez-vous hebdomadaire pour mieux connaître la vie des mers et des océans et comprendre les moyens de la préserver.
Nathalie Fontrel est journaliste à France Inter elle est spécialiste des questions environnementales.


 

France Info

Un grain de colère

Ils veulent garder leur sable convaincus que le projet d'extraction de granulat au large de Quiberon va dépouiller les plages, les opposants appellent à manifester dimanche prochain.

La Bretagne a faim de granulat, l'un des éléments de base du béton. Elle consomme 10 tonnes de granulat par habitant et par an contre 6 pour la moyenne française. Immobilier, construction de routes ... La terre bretonne ne peut plus fournir assez de matériaux d'où cette idée d'aller chercher en mer. 3 sociétés sont sur les rangs. Elles ont obtenu un permis de recherche. La zone est située à 5 kilomètres et de mi des côtes. Le sable est posé à 30 mètres de profondeur. Les habitants craignent que l'extraction n'entraîne une érosion des plages du littoral. Les entreprises répondent que la composition du sable marin et celle des plages est différente. Ce n'est donc pas ce sable qui engraisse la côte. L'exploiter ne retirerait rien à la terre. 600 000 tonnes par an seraient extraites pendant 30 ans par des bateaux de dragage. Pour Lafarge, l'une des sociétés candidates à l'extraction, le site n'est ni une zone de frayère, ni une zone de nourrissage pour les poissons. Il n'y aurait pas d'impact sur la faune. Et quoiqu'il en soit, aller chercher des granulats ailleurs en France pour répondre à la demande bretonne jetterait des milliers de camions sur les routes. La France tire de la mer 4 millions de tonnes de sable par an contre 20 millions en Angleterre. Le procédé serait sans problème.

Pourtant rétorque les opposants, une étude de l'institut français de l'environnement cite l'extraction de granulats parmi les causes de l'érosion des côtes. Avant toute extraction il faudra une étude d'impact, une enquête publique : bref rien n'est encore coulé dans le béton. Mais les craintes sont vives.

Nathalie Fontrel
France Info
Chronique Planète Mer
le 18 mars 2007


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres