Avr. 07 10

Version imprimable La Terre : Morbihan : Mobilisation contre l’extraction du sable

Extrait article du 6 avril 2007

Revue de presse



La Terre

Hebdomadaire

Morbihan :
Mobilisation contre l’extraction du sable
 
Une marée humaine s’est regroupée sur les dunes contre le projet d’extraction du sable au large du département.

Environ 12 000 manifestants se sont regroupés dimanche 25 mars à l’appel du collectif de défenseurs de l’environnement Le Peuple des Dunes sur une plage d’Erdeven, contre un projet d’extraction de sable en mer des groupes Lafarge et Italcimenti au large de la presqu’île de Quiberon, destiné aux bétons de haute qualité.

Le projet prévoit d’extraire 18 millions de tonnes de sable au large des côtes, sur une zone de 3 à 4 km² maximum. Les opposants au projet estiment que cette extraction entraînerait une submersion d’une grande partie du littoral, consécutive à la disparition des dunes côtières. Ils parlent d’une catastrophe économique et sociale. Pour le porte-parole des Verts, « la pêche sera gravement affectée par la disparition des frayères de pêche et de gisements naturels de coquillages vivants (coquilles Saint Jacques, palourdes, oursins) qui se trouvent sur la zone d’extraction projetée ».

« L’endroit prévu pour l’extraction est une zone de frayère - zone de reproduction des espèces marines, explique dans l’Humanité du 27 mars Jean Gresy, cofondateur de Peuple des Dunes. Sur trente centimètres d’épaisseur, vous avez de la vie qui risque de disparaître si l’on use d’aspirateurs pour extraire le sable. La remontée des boues en surface, troublant l’eau, est aussi à redouter. Cela provoquerait une désertification totale de la zone, entraînant avec elle la fin des activités de pêche et touristiques ».

Le projet est motivé par la pénurie de sable en Bretagne. Pour le département du Morbihan, selon le groupe cimentier, le déficit en sable atteindra 1,1 million de tonnes dans sept ans. « La ressource alternative, c’est l’extraction en mer », estime-t-on chez Lafarge. « Si on extrait du sable, c’est la dune qui va disparaître », rétorquent les opposants. « En extrayant du sable, on crée un vide. Est-ce que la nature ne va pas reprendre sur le trait de côte ce qu’on lui enlève ? », s’interroge le maire d’Erdeven. La dune et la zone retenue constituent « deux systèmes sédimentaires indépendants », répond Lafarge, qui a fait analyser les grains de quartz provenant du gisement et ceux de la plage. Selon Lafarge, le projet qui constitue « une réponse à la raréfaction des ressources des carrières terrestres », présente un périmètre qui n’inclut pas de zone corallienne, ne relève pas de gisement classé de coquillages et n’empiète pas sur la zone protégée Natura 2000 puisque « 3,5 kilomètres sépareraient au minimum les deux zones en tous points ». Sur le plan juridique, un recours administratif a été introduit par l’association de sauvegarde et de protection du littoral de la presqu’île de Gâvres, il y a 18 mois. Le tribunal de Rennes ne s’est pas encore prononcé à ce jour.

par Nadège Dubessay

La Terre
numero du 6 avril 2007


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres