Jan. 07 12

Version imprimable Le Télégramme Belz Les extractions de sable au programme d'Eau et Rivières

Extraits article du 11/01/2007



Revue de presse
Le Télégramme

Les extractions de sable au programme d'Eau et Rivières
Adhérer ou non au collectif « Le peuple des dunes », constitué le 28 décembre à Gâvres contre le projet d'extraction de sable du groupe cimentier Lafarge, entre les côtes et Groix. Eau et Rivières, qui participait à cette réunion avec 20 autres associations, soumettra l'adhésion à ce collectif ce soir à ses membres.

Lors de sa précédente réunion, le groupe local de la Ria d'Etel avait convié Alain Bonnec, élu d'Erdeven et du Grand-Site dunaire, à présenter l'avancée du dossier et les arguments soulevés de part et d'autre. Lors de la réunion de Gâvres, Jean Grésy, de l'Association pour la protection du littoral de Gâvres, avait rappelé que le sable constitue un stock non renouvelable, et donc tarissable à terme. Et d'établir un lien de causalité entre le dégraissement des plages observé aujourd'hui et les extractions pratiquées il y a 50 ans pour construire la base sous-marine et reconstruire la ville de Lorient.

Scénario catastrophe
« Les trous opérés se bouchent naturellement par des apports de sable prélevés sur les dunes, les plages ou les avant plages », expliquait Jean Grésy. « Si de nouveaux prélèvements, de l'importance de ceux qui sont annoncés, étaient effectués, cela conduirait à la disparition progressive de tout le cordon dunaire. S'il n'existe plus de pare-chocs pour arrêter les vagues, la mer, dont le niveau s'élève régulièrement, envahira progressivement les terres et les constructions dont les hauteurs culminent à cinq ou six mètres maximum au-dessus du niveau de la mer. Une partie de la région dispose d'un bâti construit en dessous du niveau de la mer et ce sont donc toutes les populations qui se trouveraient menacées. Ainsi il est possible d'entrevoir, selon certains scientifiques, à l'horizon de plusieurs décennies, suite à la disparition progressive du cordon dunaire depuis le début de la presqu'île de Gâvres jusqu'à l'isthme de Quiberon, la pénétration de la mer dans les villages bordant la petite mer de Gâvres, le littoral du Grand Site, de même qu'une menace forte de submersion de la ville de Carnac. Ce projet, s'il devait se réaliser, menace également l'économie locale et toute l'économie touristique de la région ».
(...)

Le Télégramme
du 11 janvier 2007
Rubrique Belz


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres