Jan. 07 28

Version imprimable Le Télégramme, Morbihan Les associations s'unissent

Article du 27/01/2007


André Berthoux devant la grande plage de Gâvres :
« Depuis des années on voit le sable partir naturellement. Le phénomène risque de s'accentuer si on exploite le stock de sable de la baie ». (Photo Y. G.)

Revue de presse
Le quotidien Le Télégramme relate la préparation d'une réunion du collectif "le Peuple des dunes" contre le projet d'extraction de sable du groupe Lafarge.




Les associations s'unissent
Aujourd'hui, la salle Eric-Tabarly, à Gâvres, sera sans doute bien pleine à l'occasion de la création du collectif des associations s'opposant au projet d'exploitation de sable dans la baie d'Etel. « Le Peuple des dunes » gronde.
Aujourd'hui, plus d'une vingtaine d'associations sont mobilisées. Le comité local des pêches les soutient. Quelques élus aussi, même si aucune municipalité n'adhère à ce collectif. L'objectif : mobiliser toujours plus en vue d'une grande manifestation qui devrait avoir lieu au mois de mars, à Erdeven, sur la plage de Kerhillio, en face du site concerné par les prospections.
L'activité des pêcheurs condamnée ?
Pour André Berthoux, président de l'association de sauvegarde et de protection de la presqu'île de Gâvres, il ne fait aucun doute que l'extraction de centaines de milliers de tonnes de sable au coeur de cette baie, aura des conséquences sur le littoral où des zones urbanisées ne bénéficieront plus de protection de la dune, se trouvant parfois en dessous du niveau de la mer. « Notre pare-chocs, c'est la dune. On creuse devant et le sable s'en va. C'est certain ». Quant à l'activité des pêcheurs, elle ne pourra qu'être très perturbée : « Cette zone est très fréquentée par les pêcheurs de tous métiers. On y trouve aussi bien de la sole que du merluchon. On y travaille au filet et à la ligne. On ne pourra plus y travailler ».

Deux recours devant le tribunal administratif
S'appuyant sur diverses études, sur un courrier de la direction départementale de l'Equipement affirmant que la route longeant la grande plage de Gâvres risque déjà une submersion marine, l'association gâvraise a engagé deux recours devant le tribunal administratif. Le premier concerne l'autorisation de prospecter accordée par le ministre de l'Industrie; le second concerne celle donnée par le préfet pour engager les études. André Berthoux attend les décisions des juges. Hier soir, à la veille de la création du collectif, les responsables des Ciments Lafarge ont demandé à rencontrer les promoteurs de ce collectif. La pression monte de tous côtés.

Le Télégramme
27 janvier 2007
Rubrique Morbihan


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres