Juin 07 07

Version imprimable Législatives 2007, le Pacte du Peuple des dunes

Par Alain Bonnec, porte parole du collectif Le Peuple des Dunes

 

Interpellation des candidats aux élections législatives et des pouvoirs publics par le Peuple des dunes

Il est apparu important pour l’information de tous les morbihannais de connaître la position des candidats aux élections législatives, des 2éme, 5ème et 6ème circonscriptions, face au projet d’extraction de sable et granulats marins, par les groupes Lafarge et Italcementi, dans la baie d’Etel. Dans cet esprit, le collectif des associations de défense de l’environnement, dénommée le PEUPLE DES DUNES, a proposé à tous les candidats de signer un pacte solennel ainsi libellé :
 
PACTE DU PEUPLE DES DUNES

Les principes de la Charte de l’environnement, désormais élevés au rang de principe constitutionnel, font un devoir, à tous les citoyens, de défendre la nature, en vue d’un développement durable.

Face au projet d’extraction de sable et granulats marins par les sociétés des cimentiers dénommés groupe Lafarge et Italcementi, à proximité des sites classés Natura 2000, entre Gâvres, Groix et Quiberon, le candidat aux élections législatives de 2007, conscient de l’impact qu’une  extraction de sables et granulats marins peut avoir sur l’état des plages et du trait de côte qui lui font face, convaincu que toute forme d’extraction de sable porte atteinte à la vie sous marine et à la reproduction des espèces, décidé à agir conjointement avec le collectif des associations de défense de l’environnement, dénommé  « le peuple des dunes », s’engage à :

1. rappeler, tout au long de sa campagne, dans ses discours et déclarations, sa volonté de s’opposer au projet d’extraction de sable dans la baie d’Etel,   

2. affirmer solennellement aux pouvoirs publics qu’il privilégiera l’intérêt des populations locales, ostreïculteurs, pêcheurs ou plaisanciers, face aux intérêts des multinationales du ciment,

3. une fois élu, déposer toute proposition de loi ou soutenir tout projet de loi visant à s’opposer au pillage des ressources naturelles, à l’épuisement des gisements de sable et granulats marins, et entreprendre toute action susceptible de procurer aux populations morbihannaises, notamment, un environnement durable.
 
Toutes les tendances politiques sont clairement représentées au travers des réponses obtenues, ce qui traduit une très grave préoccupation commune à l’égard de cette menace pour le développement durable de notre région.

Le peuple des dunes attend une participation sans faille des futurs députés à cette démarche, afin de relayer au niveau national ces préoccupations essentielles car la protection de cet environnement, d’une  richesse patrimoniale exceptionnelle, participe à la préservation des espèces, à l’amélioration du cadre de vie de tous les habitants et constitue un combat d’intérêt général.
 
Alain Bonnec
Porte parole du Peuple des dunes

Commentaire publié sur l'ancien blog

Écrit par: Françoise Olivier-Coupeau  at 2007/06/07 - 17:37:26

1 - Mon action politique est guidée par le souci constant du développement durable et solidaire. Le principe de précaution inscrit dans la constitution doit prévaloir pour le projet d’extraction de sable marin. Les risques importants qui pourraient être engendrés par cette exploitation ne sont pas levés aux dires de certains spécialistes. Des études contradictoires doivent être menées afin d’évaluer objectivement les conséquences de cette extraction potentielle. En tout état de cause, aucune atteinte durable à notre environnement ne saurait être admissible. Pour être responsable et cohérente, notre réflexion doit à la fois considérer le court terme et le long terme, être globale et locale : - A quoi servent ces sédiments ? quels sont les besoins réels pour la construction en Bretagne ? quels sont les impacts causés sur des sites en exploitation, notamment au large de Saint-Nazaire ? - A court terme, il faut une politique ambitieuse de substitution de ces matériaux par d’autres recyclés ou renouvelables. - Nous devons avoir un regard sur le long terme pour définir ce que nous voulons définir comme avenir pour notre rade dans le cadre d’un développement durable et solidaire : en ménageant la ressource et en considérant tout à la fois l’économie, le social et l’environnement. Françoise OLIVIER-COUPEAU Candidate socialiste aux élections législatives


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres