Nov. 08 02

Version imprimable Morbihan, Lafarge et les cimentiers "montrés du doigt comme des saccageurs du littoral" ?

Per Sud Lorient les questions "sans réponse" d'Alain Bonnec porte parole du Peuple des dunes



Lors du dernier comité de suivi du 10/10/08
, je me suis adressé aux pétitionnaires Lafarge et Italcementi, pour leur poser quelques questions. A la lecture de la 1ère, le Préfet m'a interrompu en me disant qu'on était ni dans le cadre d'un référendum, ni dans celui d'une élection. Je l'ai cependant quand même posée. A la lecture de la deuxième, le Préfet m'a à nouveau interrompu pour les même raisons, je l'ai cependant quand même posée. Quant aux autres questions, je n'ai toujours pas eu de réponses comme pour les 2 premières, juste la réponse de M.Golberg : "Ne nous faites pas passer pour des grands-méchants-loups ! Vous ne pouvez pas nous reprocher de faire notre métier", répliquaient les cimentiers, refusant d’être  "montrés du doigt comme des saccageurs du littoral" .

Voici les 5 questions que j'ai tenté de poser :

Pourquoi voulez-vous imposer à une population un projet que celle-ci rejette en bloc ? Dans un concept de GIZC (Gestion Intégrée des Zones Côtières), la population se réapproprie son territoire, elle participe aux débats, donne son avis quand elle est d’accord ou ne l’est pas. Dans ce cas précis elle ne l’est pas,  elle l’a fait savoir le 25 mars 2007 à Kerhillio et le fera encore savoir.

Pourquoi voulez-vous imposer aux élus ce même projet ?
Tous les candidats aux scrutins de ces 2 dernières années se sont prononcés contre votre projet. Tous les élus issus de ces scrutins : Députés, Conseillers Généraux, Maires, Conseillers Municipaux sont opposés à votre projet.

Pourquoi un tel entêtement et une telle détermination ?
Les annonces sont là : dépôt d’un permis de construire au Rohu de Lanester pour le débarquement de 600.000 tonnes supplémentaires de granulats, mise en construction d’un cargo sablier au chantier Piriou
JM.Goldberg, de Lafarge, a démenti tout lien avec la commande d’un cargo sablier de 2.200 m³ par la Cetra au chantier Piriou de Concarneau : «Nous n’avons aucun projet de bateau spécifique».
Vous anticipez sur une autorisation d’extraire, que vous estimez comme déjà accordée. Je vous le dis : c’est sans compter sur la détermination de la population et de leurs élus.

Pourquoi tant de besoin ?
Vous nous dites que «la Bretagne à besoin de sable pour le secteur en plein essor de la construction». Ce projet d'extraction est en quelque sorte une double catastrophe écologique : une première qui est l'extraction de sable avec toutes les conséquences sur le trait de côte et sur les organismes vivants, une deuxième qui est l’urbanisation et la pression foncière sur notre littoral, déjà victime des ces abus.

Où serez-vous dans 40/50ans ?
Vous ne serez sans doute pas là pour voir les dégâts irréversibles que vous aurez occasionnés. Nous n’avons pas le droit de vous laisser extraire 600 000t /an pendant 30 ans minimum, de granulats marins, si prêt du cordon dunaire, nos petits-enfants nous le reprocheront.

Alain Bonnec


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres