Nov. 08 22

Version imprimable Morbihan Le Télégramme Extractions de sable. Le Grand-site dunaire redit « non »

article du 21/11/2008


Copie d'écran (23/05/2008) plan "Grand Site" sur "le site réseau Natura 2000" (.gouv.fr)


Revue de presse
Le courant ne passe pas entre Lafarge et les nouveaux élus du Grand-site, c'est encore un NON catégorique à l'extraction de granulats marins Per Sud Lorient.


Extrait carte "projet d'extension du réseau Natura 2000 en mer en Bretagne 12 mars 2008"
(Sources : DIREN, IGN, AAMP.)

Le projet d'extension en mer des zones Natura 2000, qui vient d'être envoyé aux instances européennes, est rejeté pour incohérence, car il semble avoir été conçu en ne tenant pas compte de la réalité écologique, mais bien pour satisfaire la demande des cimentiers en évitant soigneusement d'englober la zone prévue pour l'extraction de sable marin.



Extractions de sable.
Le Grand-site dunaire redit « non »


Non aux extractions de sable marin entre Groix et les côtes de Gâvres à Quiberon : réuni jeudi, à Etel, le syndicat intercommunal du Grand-site, porteur des différents projets européens de préservation des dunes et de la Côte sauvage (Life nature, Natura 2000, etc.), a réaffirmé, à l’unanimité, son opposition au projet du groupe cimentier Lafarge.


Principe de précaution
«Ce projet culbute directement le Grand-site dunaire», pointait le président, Adrien Le Formal, maire de Plouhinec, en appelant au principe de précaution. Aimé Kerguéris (conseil général), Geneviève Marchand (Saint-Pierre-Quiberon) et Alain Bonnec (Erdeven) ont rebondi sur ce point, en dénonçant le périmètre défini par le préfet maritime pour Natura 2000 en mer, «fait au scalpel», et évitant soigneusement la zone convoitée pour les extractions. Il a, par ailleurs, été indiqué que des extractions étaient en voie de fermeture en Gironde, en raison de problèmes d’érosion à la côte, et que des problèmes similaires apparaissaient à Erquy, par rapport à des extractions de maerl.

Le Télégramme
Etel le 21/11/200
8



Gâvres-Quiberon. Un projet clarifié pour aller de l’avant



Geneviève Marchand et Adrien Le Formal, photo Le Télégramme

Gerneviève Marchand (Saint-Pierre Quiberon) et Adrien Le Formal (Plouhinec) ont plaidé avec les autres élus du Grand site Gâvres-Quiberon pour plus de lisibilité dans leur action afin de pouvoir mobiliser les financeurs.

«On nous répondait partout : C’est quoi le projet politique du Grand site ? On a besoin d’un projet clair. Il faut que l’on donne une philosophie à notre projet, on défend ce Grand site car il a une âme et il faut que la population soit aussi acteur de cette protection». En quelques mots simples, Adrien Le Formal, maire de Plouhinec et président du syndicat intercommunal Gâvres-Quiberon, expliquait, jeudi soir, la formalisation par une charte de la valorisation du travail mené durant les mandatures précédentes, sous les présidences de Jean-Michel Belz et Léon Nabat, et des actions d’avenir.

Intérêt écologique européen
«Il nous faut élaguer parmi nos fiches action pour ne retenir que celles qui pourront être menées», précisait Geneviève Marchand, vice-présidente et maire de Saint-Pierre-Quiberon. Techniquement, cette charte vise à définir les priorités. La finalité en est clairement apparue dans la recherche de partenaires pour accompagner les communes dans la préservation de ce patrimoine naturel qu’est le plus grand massif dunaire breton couplé à la côte sauvage de Quiberon, reconnu d’intérêt écologique européen. Une nécessité compte tenu des difficultés récurrentes à boucler les budgets et de la hauteur déjà élevée - au maximum du possible - de la participation financière des sept communes. Cette charte sera présentée à tous les partenaires, à commencer par le conseil général et le conseil régional.

Réaliser l’itinéraire cyclo-pédestre
Cette formalisation d’une vision d’avenir s’accompagnera d’une structuration interne du syndicat intercommunal, avec la constitution d’un « comité de programme » pour « assurer l’opérationnalité de la charte », ainsi que la réunion à programmer du comité de pilotage. Sa précédente réunion remonte à 2001, observaient plusieurs élus. Sur le terrain, les élus rappelaient aussi que la lisibilité du projet était liée à la réalisation de l’itinéraire cyclo-pédestre de Gâvres à Quiberon, « colonne vertébrale » de l’opération. Dans cette volonté de clarification et d’ouverture, le Grand site adhérera également à la charte des espaces côtiers bretons.

Le Télégramme


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres