Sep. 07 22

Version imprimable Norbert Métairie, contre la prolongation du PER Sud-Lorient

Extraits des articles de Ouest-France et du Télégramme, du 21/09/2007

Revue de presse

Projet d'extraction de sable marin entre Gâvres et Quiberon, une initiative de l'Etat, transmise par l'intermédiaire du Préfet du Morbihan, pousse les élus locaux à prendre position pour ou contre la demande de prolongation du permis exclusif de recherche (PER) demandée par les filiales des groupes cimentiers LAFARGE et ITALCEMENTI. Le président de Cap l'Orient est partisan d'une position commune des conseils municipaux.


Ouest-France

Norbert Métairie se prononce pour un avis défavorable

Norbert Métairie a écrit hier à Thérèse Thiéry, maire de Lanester, à l'heure où le conseil examinait la demande de prolongation du permis exclusif de recherche de sables et graviers au large de Gâvres-Quiberon. Sur le territoire de Cap l'Orient, les communes de Lorient, Groix et Gâvres auront à leur tour à émettre un avis d'ici la fin du mois d'octobre, à la demande du préfet du Morbihan. Dans le même délai, les élus de Quiberon, Saint-Pierre-Quiberon, Plouharnel, Erdeven, Etel et Plouhinec sont appelés à se prononcer.

L'examen de la question dès hier soir au conseil municipal de Lanester a poussé Norbert Métairie à présenter «la proposition que je ferai au bureau de Cap l'Orient du 28 septembre prochain pour une position commune de l'ensemble des conseils municipaux sollicités».

Le président de Cap l'Orient rappelle qu'il a réuni les principaux acteurs décisionnaires de l'économie portuaire et pris l'initiative de créer, au sein du bureau de Cap l'Orient, un groupe de travail sur le thème «Rade et Développement durable».

Sur l'extraction de sable au large de Gâvres Quiberon, Norbert Métairie annonce qu'il va proposer au prochain bureau de Cap l'Orient de constituer «un comité d'expertise scientifique indépendant. Il s'agit de donner à la communauté d'agglomération les moyens d'une réflexion sereine et transparente. Le travail attendu de l'expertise scientifique sera mis à la disposition de l'ensemble des acteurs concernés...»

Norbert Métairie conclut : «Compte tenu du fait qu'en l'absence de vote dans le délai imparti l'avis de la commune serait réputé favorable, je proposerai en ma qualité de maire au conseil municipal de Lorient d'émettre un avis défavorable à la demande de prolongation du permis exclusif de recherche dans l'attente des préconisations de cette expertise scientifique indépendante. Ce délai me paraît également pouvoir être très utilement mis à profit pour mener une réflexion très complète sur le problème des besoins de notre région en matériaux de construction et des réponses techniques à y apporter dans les années qui viennent (par exemple, le recyclage des matériaux de déconstruction).»

Ouest-France
édition de Lorient Rubrique Lanester, du 21/09/2007


Le Télégramme

Sable : le non de Métairie à la poursuite de l’étude

Hier soir, à la demande du préfet, le conseil municipal de Lanester devait rendre un avis sur la demande de prolongation du permis exclusif de recherche de sable au large de Gâvres. Soucieux que les communes concernées par le projet (Lanester, Gâvres, Groix, Lorient) aient une ligne de conduite commune, Norbert Métairie, président de Cap l’Orient, a adressé un courrier à Thérèse Thiery, maire de Lanester, pour lui faire part de sa position.
«J’ai été saisi, en ma qualité de maire, par le préfet du Morbihan, pour faire délibérer le conseil municipal de Lorient avant la fin octobre, afin d’émettre un avis sur la demande de prolongation du permis exclusif de recherche de sable et graviers au large de Gâvres-Quiberon. Votre conseil devant se prononcer dès sa séance de ce soir, (NDLR : hier), je vous communique la proposition que je ferai au bureau de Cap l’Orient du 28 septembre, pour une position commune de l’ensemble des conseils municipaux sollicités».

Des auditions en cours
«Mandaté par le conseil de communauté, unanime pour conduire une démarche partagée et globale pour le développement durable de la rade et du littoral, j’ai réuni les principaux acteurs décisionnaires de l’économie portuaire et pris l’initiative de créer, au sein du bureau de Cap l’Orient, un groupe de travail sur le thème «Rade et développement durable». Ce groupe de travail a procédé à un ensemble d’auditions sur les questions-clés des extractions de sables marins, certes, mais aussi des dragages, de la qualité des eaux, de la biodiversité de la Rade et du littoral. Ces auditions vont se poursuivre dans les semaines qui viennent à un rythme soutenu ; elles permettront la création d’un groupe de concertation permanent avec les associations spécifiquement impliquées. Sur l’extraction de sable au large de Gâvres-Quiberon, suite à l’audition avant l’été de l’ensemble des acteurs concernés, je proposerai au prochain bureau de Cap l’Orient, de constituer à nos côtés un comité d’expertise scientifique indépendant. Il s’agit de donner à la communauté d’agglomération les moyens d’une réflexion sereine et transparente». «Le travail attendu de l’expertise scientifique sera mis à la disposition de l’ensemble des acteurs concernés et contribuera ainsi à améliorer leur compréhension de cette problématique.

«Émettre un avis défavorable»
Dans ces conditions, et compte tenu du fait qu’en l’absence de vote dans le délai imparti l’avis de la commune serait réputé favorable, je proposerai (en ma qualité de maire), au conseil municipal de Lorient, d’émettre un avis défavorable à la demande de prolongation du permis exclusif de recherche dans l’attente des préconisations de cette expertise scientifique indépendante».

Élargir la réflexion

«Ce délai me paraît également pouvoir être très utilement mis à profit pour mener une réflexion très complète sur le problème des besoins de notre région en matériaux de construction et des réponses techniques à y apporter dans les années qui viennent (par exemple, le recyclage des matériaux de déconstruction). La pérennisation et le développement de notre économie portuaire et maritime, qui sont la priorité, ne peuvent aujourd’hui s’envisager qu’en termes de cohérence et non plus d’antagonisme avec les enjeux de qualité de vie et de protection de l’environnement. C’est la condition même du développement durable et solidaire de l’ensemble de notre territoire».

Le Télégramme
édition Lanesterle du 21/09/2007


Mots-clés : , ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres