Mai 08 25

Version imprimable Ouest-France - Extension de Natura 2000 : Cap l'Orient refuse

Extrait article du 24/05/2008

Revue de presse

Le dossier d'extraction de sable, n'est pas dans le périmêtre de protection Natura 200 en mer proposé par les services de l'Etat. Quels sont les critères qui ont guidé ce choix, les élus s'interrogent.

Ouest-France

Le projet présenté par l'État ne passe non plus auprès des élus communautaires. Seule Guidel fait bande à part.

Le projet d'extension en mer du réseau Natura 2000 aux alentours de l'Île de Groix soulève la quasi-unanimité des élus de Cap l'Orient contre lui. Jean-Paul Aucher, élu Verts de Lorient, demande aux élus de donner un avis défavorable. «Aucune donnée scientifique localisée ne vient à l'appui de la proposition préfectorale de périmètre.»

Éric Régénermel, maire de Groix, avoue aussi sa perplexité : «Seul notre site fait l'objet d'un périmètre Natura 2000 aussi étroit. Pourquoi un couloir entre Groix et Belle-Ile ? Nous n'avons eu qu'une seule réunion en tout et pour tout à Rennes, mais aucune adaptation des services de l'État à nos remarques !» L'élu pousse la réflexion : «Les contraintes de ce site ne sont pas définies et nous ne connaissons pas l'opérateur qui sera à la tête du comité de pilotage, nommé par le préfet.»

Impossible d'évoquer le sujet et de ne pas parler des boues de dragage de la rade de Lorient qui sont clapées dans les courreaux de Groix. «Nous n'avons plus de boues toxiques et pour le moment cela ne me gêne pas que graviers et sables soient clapés, lâche Éric Régénermel. Devant Groix, il y a un vaste bassin sédimentaire avec beaucoup de mouvement. Par contre, si on y met la zone de clapage dans le site, pourquoi ne met-on pas dans le périmètre la zone de recherche de sable ?»

Pour Thérèse Thiéry, maire de Lanester, «il nous faut concilier environnement et économie». Thierry Goyet (élu de Lorient) réclame «une vraie politique de préservation de l'environnement». Loïc Le Meur, maire de Ploemeur, indique que beaucoup de communes en France, «confrontées à des dossiers menés dans la précipitation», refusent de valider les projets de l'État, pressé par sa prochaine présidence de l'Union Européenne.

Norbert Métairie, président de l'agglomération, défend le refus de l'extension en mer : «Cap l'Orient défend la qualité des eaux et du littoral. C'est un enjeu de notre futur. Nous sommes aussi soucieux de notre développement économique. Qu'il s'agisse de clapage ou de permis de recherche, ce sont des sujets passionnés. Nous avons intérêt à mettre nous-même en place le dispositif d'expertise.»

Le maire de Guidel, François Aubertin, demande au conseil de ne pas statuer. Mais, répond Norbert Métairie, «si nous ne statuons pas, nous donnons notre accord». Un élu de Guidel, Jean-Pierre Demant, a voté contre l'avis défavorable présenté par Cap l'Orient.

Christian GOUEROU.
Ouest-France Lorient le 24/05/2008


Mots-clés : , ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres