Mai 07 30

Version imprimable Ouest-France Lanester, Lafarge un cimentier à la langue de bois


Revue de presse

Ces propos du représentant de Lafarge, recueillis par le journaliste du quotidien, soulignent qu'il faut se préparer à une longue résistance et utiliser tous les moyens (légaux) pour contrer ce projet (PER Lorient). Comme "Le Peuple des Dunes" ne peut pas manifester sur la plage chaques jour pendant 10 ans, les moyens pour contrer, ce projet d'extraction de sable marin, sont variés et bien évidemment certains ne sont pas sur la place publique pour qu'ils ne puissent être repris par les cimentiers. Vous trouverez, ci-dessous, après l'article, quelques éléments proposés par le collectif "le Peuple des Dunes" pour que vous puissiez participer par une action individuelle sur le web.


Ouest-France

Lafarge : "Une unité exemplaire au Rohu"

Depuis 2000, le groupe Lafarge envisageait de s'implaner au port sablier. L'autorisation de construire permettra à la SRD de déposer du sable dès 2008.

Chez Lafarge et la société rennaise de dragage (SRD), on se félicite de l'autorisation d'aménager au Rohu une plate-forme de réception de sables marins et d'y implanter une unité de traitement et de stockage. Didier Collonges, chargé de mission à Lafarge Granulats Services rappele les objectifs du projet pour le groupe cimentier.

Pourquoi avez-vous cherché à vous installer au Rohu? Est-ce un lieu stratégique?
Nous avons fait le tour des possibilités techniques. Cette installation répond au problème posé par l'épuisement des ressources locales en sables roulés, destinés aux marchés de la construction et du génie civil. Rappelons que la sablière de Pleugriffet - qui produisait 200000 tonnes de sable pour construire 4000 logements par an - a été fermée en 2005 dans un contexte de forte demande sur le marché morbihannais. Dès 2000, nous avons étudié un projet à Lanester. Nos premières études d'investissement remontent à 2001. Nous connaissons les ressources terrestres périphériques à la Bretagne. Si on ne veut pas mettre des milliers de camions sur les routes, il faut faire du cabotage.

D'où viendra le sable débarqué?
Ce terminal sera alimenté par des gisements autorisés. Le site du Rohu permet d'acheminer par cabotage les sables marins en provenance des Pays de la Loire, des gisements autorisés du Pilier, des Sables d'olonne, etc. Ceci est cohérent avec les objectifs de réduction des nuisances et des consommations énergétiques dans les transports. Le transport maritime est vingt fois moins consommateur d'énergie que le transport routier. La nouvelle plateforme sablière du Rohu montera en puissance progressivement, à partir de 2008. Elle répond à la dynamique immédiate du marché tout en assurant, dans le long terme une perspective durable par rapport à l'épuisement prochain de l'ensemble des sablières de Bretagne.

Le sable pourrait aussi venir du site actuellement prospecté entre Groix et Quiberon?
Lafarge Granulats s'est investi depuis 2001 dans une phase d'étude et de prospection au large du Sud-Lorient qui pourrait aboutir, suivant les résultats des études, à une éventuelle concession dans les années 2011-2012. Dix années d'études approfondies, d'échanges et d'explications seront nécessaires à la garantie d'une extraction maîtrisée, dans le respect de tous les engagements pris par Lafarge Granulats. Sur la plate-forme du Rohu, nous allons mettre les moyens pour être en bonne harmonie avec le voisinage. Nous allons faire une unité moderne exemplaire.

Recueilli par Christian GOUEROU

Ouest-France du mardi 29 mai 2007
rubrique Lanes


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres