Juin 07 04

Version imprimable Ouest-France le grand débat : tous contre l'extraction de sable

Extraits édition du 01/06/2007


Revue de presse

Sur son site le quotidien Ouest-France, relate les réponses des candidats aux législatives, de la cinquième circonscrition du Morbihan
, lors du débat qu'il a organisé à Lorient. Nous reprenons les extraits de deux des sujets : "Tous ensemble pour préserver l'environnement" et "Sables et boues : unanimement contre"
 

Ouest-France

Le Grand débat Ouest-France donne la parole


Photo Ouest-France
Les 13 candidats présents mercredi soir ont l'ambition de siéger au palais Bourbon. Ils étaient donc installés sur l'estrade en fonction de leur position sur l'échiquier politique.

Tous ensemble pour préserver l'environnement

Le développement durable est-il un fourre-tout ? En tout cas, il crée l'union sacrée dans les rangs des candidats. L'UMP Maria Colas, qui souhaite l'organisation d'un Salon Terre ! réservé aux professionnels, l'a rappelé : «Pour le développement durable, nous sommes tous d'accord». Hervé Le Guen (Parti Breton) propose «une politique industrielle des métiers du développement durable et la création d'une usine de construction d'éoliennes». Jean Le Bot (Parti radical) préfère «la mise en place d'hydroliennes, plus productives que les éoliennes». Jean-Paul Aucher (Verts) trouve «scandaleux qu'au port de commerce, du soja OGM nourrisse nos poulets et nos vaches». Il veut «agir sur la qualité du logement par les énergies renouvelables et les matériaux sains». Et l'adjoint au maire lorientais tire son chapeau à l'alimentation biologique proposée dans les écoles. Enfin, Michel Chevant (Mouvement écologiste indépendant) estime que «la gauche et la droite ont suffisamment fait de dégâts ». Il veut « refondre l'agriculture intensive pour parvenir à l'agriculture biologique», imagine «des réserves pour que le poissson se renouvelle», mais il s'en tient à des discours généraux, n'ayant pas eu le temps de préparer sa copie.

Sables et boues : unanimement contre

Personne n'a vraiment abordé de front le projet d'extraction de sable ou le clapage des boues dans la rade de Lorient. Manque de temps. Sans doute faudra-t-il y revenir. De droite à gauche, quand les candidats en ont parlé, c'est pour dire «non» au projet du sablier Lafarge ou au clapage des boues du Scorff près de Groix. Guénaël Le Gras, collectif antilibéral du Pays de Lorient, LCR 56, a été le premier à attaquer : «Le développement doit se faire en tenant compte des contraintes sociales mais aussi environnementales. Pour le clapage des boues comme pour le projet d'extraction de sable, on agit sans réfléchir. On ne peut plus continuer de produire pour le plaisir de produire.» D'autres candidats glissent au passage qu'ils y sont, plus ou moins, opposés. Fabrice Loher, UDF, majorité présidentielle : «Je suis plus que réservé face au projet.» Jean-Paul Aucher, Verts, abonde : «Je ne suis pas pour plus de sable au Rohu comme je suis contre une usine de clinker à Kergroise». Maria Colas, UMP, fait savoir qu'elle était à la manifestation d'Erdeven le 25 mars comme Hervé Le Guen du Parti Breton. Elle est aussi opposée au clapage des boues devant Groix. Quand Michel Chevant, Mouvement écologiste indépendant, Groisillon depuis trois ans, lance que «les boues sont transformées en briquette et rejetées dans le Blavet», la salle s'étonne. Allons-nous plonger pour vérifier le scoop ?

Ouest-France
du 01/06/2007

Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres