Nov. 07 11

Version imprimable Ouest-France, "Le Morbihan enterre sa querelle du sable"

Extrait article du 11/10/2007

Revue de presse

Ouest-France
 
Un projet d'extraction de sables marins en Baie d'Etel agite tout le littoral morbihannais.Ce dossier ne viendra cependant pas gripper les municipales.
 
Depuis le 3 mai 2005, date à laquelle le ministère de l'Industrie a accordé un permis de recherches au Français Lafarge et à l'Italien Italcementi, la marée de contestation contre toute extraction de sables marins en Baie d'Etel n'a cessé de monter. Depuis le combat antinucléaire des années 70 contre le projet d'implantation d'une centrale à Erdeven, jamais le paisible Morbihan ne s'était ainsi mobilisé ! De Groix à Quiberon, la «menace» a suscité une véritable levée de boucliers. Un collectif réunissait près de 10 000 manifestants au printemps dernier sur la plage d'Erdeven.
 
Quand le bâtiment va...
Un temps observateurs discrets, les élus locaux ont vite pris la mesure du vent de sable qui risquait de souffler sur la prochaine campagne électorale. Par conviction ou par prudence, au nom d'un principe de précaution écologiste ou électoral, ils se sont tous rangés derrière l'idée qu'extraire 18 millions de tonnes de sable en 30 ans pouvait avoir des conséquences fâcheuses sur le milieu marin et sur le cordon dunaire.
 
Michel Grall, député-maire UMP de Carnac, a bétonné le terrain. Il se fait fort d'obtenir à Paris l'annulation pure et simple du projet. Plus subtilement, à l'initiative de Norbert Métairie (PS), les élus de la communauté d'agglomération du Pays de Lorient dont les ports accueilleraient le trafic sablier, demandent à un comité scientifique, indépendant des cimentiers, de les éclairer sur les risques d'atteinte à l'environnement et au littoral. L'étude va demander un peu de temps. Assez pour ne pas avoir à prendre une position tranchée avant l'échéance de mars 2008. Si des partisans de l'extraction existent, ils sont pour l'heure bien silencieux. Un Grenelle du sable ne devrait donc pas venir perturber la campagne électorale.
Dommage pour le débat de fond regrettent certains. Ce dossier n'est en effet pas sans paradoxe, ni exempt d'une certaine forme d'hypocrisie. Le littoral du Morbihan défend bec et ongles son sable. Mais ce même littoral, déjà assez largement bétonné et sur lequel se concentrent les quatre cinquièmes de la population du département (une croissance de 5 % par an depuis 5 ans), continue de construire à tour de bras des lotissements, des routes, des ponts, des stades. Des chantiers plus gourmands les uns que les autres en ciment, et donc en granulats pour le bâtiment, que les carrières terrestres ne peuvent plus fournir.
 
Construire dans des matériaux alternatifs ? Recycler les vieux bétons ? Des pistes d'avenir mais encore trop marginales. «Si la commande publique ne montre pas mieux l'exemple, comment demander aux particuliers de faire des efforts» grince un adjoint au maire de Lorient, l'UDB Yann Syz.
 
Jean-Laurent BRAS
Ouest-France le 11/10/2007


Mots-clés : , ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres