Jui. 07 20

Version imprimable Ouest-France : Méfiez-vous des plages trop propres !

Extrait article du 15 juillet 2007


Revue de presse

Le combat du Peuple des dunes contre le projet d'extraction de sable marin du groupe Lafarge, par le questionnement qu'il engendre, doit être l'occasion de repenser nombres de nos pratiques nuisibles pour l'environnement. Le problème posé dans cette article : le nettoyage des plages, n'est pas seulement du ressort des élus, il faut aussi que les "usagers" fassent preuve de civisme, en ne laissant pas de déchets sur la plage après leur départ. C'est cette attitude qui encourage certains à demander un sable toujours plus propre. Voir aussi ce billet "les dangers du nettoyage mécanique des plages".


Photo cribleuse pour le nettoyage des plages


Ouest-France

On nettoie, on enlève du sable, on accélère l'érosion. Depuis l'Erika, nos plages sont passées à la cribleuse. Danger, disent les scientifiques.

Paul Fattal, vous êtes géomorphologue et sédimentologue à l'université de Nantes. Il y a quatre ans, vous sonniez l'alarme: on récure trop les plages! Et aujourd'hui?
"Après la pollution de l'Erika, la plupart des communes se sont dotées de moyens de nettoyage de leurs côtes, et notamment de cribleuses qui peuvent avoir un impact négatif si elles sont mal conduites. Par exemple, utilisées sur du sable mouillé, ces cribleuses enlèvent du sable, parfois en quantité importante. Et qui dit enlèvement de sable, dit abaissement d'un profil de plage, c'est à dire que les vagues vont déferler avec une force plus importante et donc participer à une érosion plus active. Dans les Pays de la Loire, 38 % de la côte est en érosion, plus de 50 % en Normandie.

Dangereux aussi pour la faune, la flore?
Quand on veut pousser l'hygiénisme au bout, certains maires sont même prêts à utiliser des produits pour littéralement aseptiser les plages. Une aberration à l'évidence ! Parce qu'il y a une faune et une flore (puces, petits coquillages, parfois des nids de gravelots, NDLR) sur ces plages , même si elles ne sont pas prolifiques.

Des estivants se plaignent parfois de la présence de ces laisses de goémon déposées en haut des plages. Faut-il les enlever ?
On est sur une côte Atlantique. Déjà s'il n'y avait pas de goémon, ça me paraîtrait totalement bizarre. Mais il apparaît qu'on va vers une méditerranéisation du littoral. Ce goémon abrite une faune intéressante et puis pour le sédimentologue que je suis, il participe à ralentir l'érosion. Alors, je ne dis pas qu'il faille le laisser systématiquement. Mais en période automnale et hivernale, il ne faut surtout pas y toucher, il est très bien là où il est. Pourquoi ne pas l'enlever l'été sur certains secteurs, mais ça, ce sont des politiques du littoral qu'il faut déterminer avec les maires. Qu'on dise: une ou deux plages, on va les nettoyer un peu plus et le reste, on le laisse à la nature.

Ces maires sont sous la pression touristique qui veut des plages blanches comme des éviers récurés.
Oui, vraisemblablement. Aussi faut-il sensibiliser les élus et le public. Sur le littoral des Pays de la Loire, une seule commune pratique le nettoyage écologique. C'est Saint-Hilaire-de-Riez en Vendée. Après l'Erika, j'ai élaboré pour eux une fiche de préconisations pour le nettoyage avec des associations qui trient et ramassent les différents déchets notamment dans les secteurs sensibles, avec passage de la cribleuse à certaines conditions, pas trop près de la dune pour ne pas la fragiliser. Je pensais qu'après la marée noire, ce type de démarche allait faire boule de neige. Mais non.

Pour vous, une plage agréable et propre, ça ressemble à quoi ?
Ce n'est sûrement pas une plage archi nettoyée. Mais plutôt à l'état de «nature». Les maires des communes littorales ont tout à gagner à rester dans cette logique. Parce qui dit érosion dit protection et dans certains cas une protection en dur, qui n'est pas très esthétique. Et donc une perte en termes économiques.


Recueilli par Marc PENNEC.
Ouest France du 15 juillet 2007


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres