Sep. 07 10

Version imprimable Ouest-France Morbihan Le Peuple des dunes mettra son grain de sable

Extrait article du 09/09/2007

Revue de presse
 

Ouest-France

Le Peuple des dunes mettra son grain de sable


Les opposants au projet d'extraction de sable dans la baie d'Etel étaient hier à Port-Louis. Le rassemblement a démarré doucement par un concert qui a attiré quelques centaines de personnes. Le coup d'envoi du fest-noz devait être donné vers 21 h.  : Photos Patrick Guigueno
Les opposants au projet d'extraction de sable dans la baie d'Etel étaient hier à Port-Louis. Le rassemblement a démarré doucement par un concert qui a attiré quelques centaines de personnes. Le coup d'envoi du fest-noz devait être donné vers 21 h. : Photos Patrick Guigueno

Le joyeux fest-noz des opposants à l'extraction de sables marins entre Groix et Quiberon, hier soir, n'est que la deuxième phase d'un combat qui va durer.
Il n'y avait pas douze mille personnes à Port-Louis hier soir, comme ce fut le cas sur la plage d'Erdeven en mars dernier. Mais le record d'affluence n'était visiblement pas le premier souci des organisateurs du fest-noz donné sur un grand pré, en face de la citadelle. A 20 h, plusieurs centaines de personnes étaient là et ça arrivait toujours. «Nous donnerons les chiffres plus tard. Il fait beau, les gens sont encore à la plage, et puis ce soir, il y a France-Italie à la télévision. Mais je suis sûr qu'après, certains viendront nous rejoindre pour danser. »

André Berthou n'imagine même pas que le groupe Lafarge puisse un jour extraire la moindre parcelle de sable, là, à trois milles au large, au sud-sud-est de Port Louis, sous cette mer bleue qui scintille enfin dans la lumière de l'été indien. A l'instar des 142 associations qui composent le Peuple des dunes, le Président de l'association de sauvegarde et de protection de la presqu'île de Gâvres est déterminé : « Lafarge doit savoir clairement à quoi s'attendre quand il dépose sa demande de permis d'extraction. Nous n'hésiterons pas alors à inviter tous ceux qui partagent nos idées, les artisans, les entrepreneurs, les commerciaux, les constructeurs et tous les utilisateurs de ciment à boycotter ses produits et fabrications.»

«Nous calmons les gens»

Moulé dans son T-Shirt noir marqué du nom du Peuple des dunes, l'ancien patron de pêche qu'il est sait aussi que  les pêcheurs n'attendent que mon signe». Il n'empêche, si tout le monde est sur le qui-vive, la hache de guerre n'est pas déterrée. «Nous sommes en période de statu quo. Le dossier en est au stade de l'expertise, nous n'allons pas bouger.» «En revanche, les pouvoirs publics vont devoir bouger, ils paraissent plutôt constipés ces temps-ci», dit Jean Gautier. L'ancien journaliste rennais, qui possède une maison à Gâvres, a été «bombardé» chargé de com auprès des médias. «Les Bretons vont se faire entendre des deux oreilles.»

Ici, la mémoire de Plogoff est encore vive, et le nom de la commune, porte-drapeau gwenn ha du (blanc et noir, couleurs de la Bretagne) contre le nucléaire, fait vibrer les imaginations. «Localement, nous sommes obligés de calmer les gens, mais il est vrai que si ça continue, nous serons conduits à sortir du contexte festif», affirme André Berthou. 14 000 signatures devront être remises «en mains propres» au préfet dans les temps qui viennent. L'homme hausse les épaules et les relâche tranquillement : «Il faut qu'ils comprennent que c'est non.» Gros ou petit, le grain de sable du Peuple des dunes compte bien casser une mécanique politique et administrative décidément trop fluide et bien huilée, aux yeux des opposants.

Jérôme GAZEAU.
Ouest-France


Mots-clés : , ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres