Nov. 08 28

Version imprimable Ouest-France Morbihan Les opposants à Lafarge marquent un point

novembre 2008

Revue de presse

Ouest-France
Les opposants à Lafarge marquent un point

Près de 10 000 personnes s'étaient rassemblées le dimanche 25 mars à Erdeven pour protester contre le projet d'extraction de sable au large, par le groupe cimentier Lafarge.
Archives Ouest-France Philipe Renault

Le permis de recherche pour extraire du sable au large de Gâvres a été jugé hier caduc par le commissaire au gouvernement. L'affaire est en délibéré.
Le cimentier Lafarge va-t-il pouvoir valider ses recherches réalisées au large de Gâvres pour extraire du sable ? Pour l'instant ce n'est pas gagné. Hier, le tribunal administratif de Rennes s'est penché sur la régularité de l'arrêté du ministre de l'économie publié le 27 mai 2005 qui accordait un permis exclusif de recherches à deux entreprises : la Société rennaise de dragages GSM et la Société granulats ouest (filiale de Lafarge). Un permis valable exclusivement deux ans et sur une zone de 16, 2 km2 entre Belle-Ile/Ile et Groix.
Saisi par le collectif « le peuple des dunes », le commissaire du gouvernement a estimé jeudi, devant tribunal administratif, que le plan de recherche de 2005 était caduc. Il a notamment constaté que la demande de prolongation faite par les sociétés avait été actée le 19 juin 2007 alors que l'arrêté initial expirait le 27 mai 2007 à minuit.

Autre problème : le ministre, Jean Louis Borloo n'a toujours rien validé à ce jour alors qu'il avait au maximum 15 mois pour le faire. Le commissaire a donc demandé un non-lieu à statuer et le tribunal administratif a mis son jugement en délibéré.

Le peuple des dunes, qui s'oppose au projet depuis le début, avait débusqué la faille en octobre dernier. En analysant les textes réglementaires, le collectif avait affirmé que Lafarge « ne disposait plus des autorisations nécessaires pour poursuivre ses recherches. »

« Instruction en cours »

Contacté hier Lafarge granulats a tenu à préciser : « Lafarge a obtenu un permis de recherche le 3 mai 2005 pour une période de deux ans. Il a choisi cette solution, qui n'est pas une obligation réglementaire, afin de permettre la mise en place d'une véritable concertation locale.

« La demande de renouvellement de ce permis, pour une période de deux années supplémentaires a été déposée en janvier 2007. L'instruction de cette demande est toujours en cours. »

Le sablier ajoute « être conscient des inquiétudes que ce projet a suscitées parmi la population locale et rappelle qu'il s'est engagé dès le début du processus à ne pas poursuivre le projet s'il était démontré qu'il pouvait avoir un impact significatif sur l'environnement. »

Lafarge poursuit « Les recherches en mer sont terminées depuis plusieurs mois et les résultats de toutes les études ont été présentés au comité de suivi présidé par le préfet, qui réunit toutes les parties prenantes locales. Le rapport final est en cours de préparation. » De son côté la préfecture, contactée, n'a pas souhaité commenter.

Vincent JARNIGON
Ouest-France


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres