Juin 07 06

Version imprimable Ouest-France : Rohu : le permis de Lafarge n'est pas en béton

Extrait article du 05/06/2007


Revue de presse

Lafarge, bien qu'il ait réguièrement dit qu'il n'y avait pas de rapport entre les sabliers et l'extraction, met la pression sur le maire de Lanester, qui freine... comme il peut.
 

Ouest-France

Rohu : le permis de Lafarge n'est pas en béton


Lanester sable au Rohu Photo Bruno Corpet

Le permis de construire délivré à Lafarge par Thérèse Thiéry, maire de Lanester, est signé d'un adjoint au maire. Mais il y manque une délégation de pouvoir.
La signature est bien là. Le permis de construire accordée à la Société rennaise de dragage (SRD), filiale de Lafarge, le 11 mai 2007, est bien instruit. Il accorde la construction d'un établissement de traitement de sable au Rohu à Lanester. Mais, il est signé par un adjoint au maire sans qu'il soit fait référence d'une délégation de pouvoir et qu'elle soit consignée dans l'acte administratif. «Ce permis serait donc entaché d'illégalité. Nous avons rencontré le premier adjoint, Gilles Carréric, et l'adjoint à l'urbanisme Roger Belliet, hier après-midi», annonce Jean-Marc Golberg, président de Lafarge Granulats Ouest.

«Nous avons demandé une modification afin de le rendre légal» poursuit Jean-Marc Golberg. «La jurisprudence nous montre qu'un recours contre notre permis serait gagnant à tous les coups.» Pour mémoire, il suffit de revenir sur un des épisodes juridiques de la construction du futur hôpital du site de Calmette en 2002. Le juge des référés au tribunal administratif de Rennes avait annulé le permis de construire de la première tranche du futur centre hospitalier, le pôle mère-enfant à Lorient. La délégation de pouvoir accordée à l'adjointe chargée de l'urbanisme par le maire de Lorient n'avait pas été consignée au registre des actes administratifs de la mairie. Évalué à 3 millions d'euros en 2005, le projet de Lafarge pourrait donc être attaqué pour vice de forme.

«Tout le sable ne doit pas arriver à Lanester »
Comment cela a-t-il pu arriver ? Soit les services de la mairie et le maire sont coupables d'un oubli grossier? On a du mal à y croire. Soit l'écriture du permis de construire, avec cet oubli concernant la délégation, a bel et bien été calculée afin de ralentir l'arrivée du nouveau sablier.

«Le juge m'a demandé d'instruire ce permis de construire. J'ai instruit» commente Thérèse Thiéry.
«La SRD semble le contester. Dont acte. Affaire à suivre. Mon travail de maire est de défendre les habitants de la commune, ainsi que l'aménagement de son territoire. À propos du Rohu, nous devons rappeler le contexte général. Malheureusement, depuis quarante ans, on n'est pas arrivé à un aménagement satisfaisant du Rohu. Et ceci à cause de responsabilité qu'il conviendra un jour de faire connaître. Il en a été plus fait depuis 2001 qu'auparavant.»

Le maire rappelle qu'en terme d'implantation d'entreprises dans la zone du Rohu, «c'est de la part de la chambre de commerce d'industrie et de Cap l'Orient que nous attendons des initiatives de diversification en terme qualitatif.» Enfin elle réaffirme sa position : «Je n'ai jamais dit qu'il n'y aurait plus de port sablier au Rohu. Mais tout le sable ne doit pas arriver à Lanester.»

Christian GOUEROU.
Ouest-France
édition de Lorient du mardi 5 juin 2007


Mots-clés : , , ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres