Oct. 08 22

Version imprimable Per Sud Lorient intervention de Jean-Louis Guédeu

Comité de suivi du 10 octobre 2008


A. Bertoux, J. Grésy et J.L. Guédeu, lors d'une réunion du Peuple des dunes le 09/05/2008 - Photo archive BC

Jean-Louis Guédeu représentait l'association UMIVEM, membre du Peuple des dunes, à cette réunion, concernant le projet d'extraction de sable entre Gâvres et Quiberon, proposée par le Préfet du Morbihan. Il m'a fait parvenir le texte de son intervention :

En préambule à l’exposé d’Yves Lebahy,
permettez-moi, Mr le Préfet, d’informer les élus et associations présentes des lettres et entrevue que nous avons eu avec vous d’une part et des recherches que nous avons faîtes d’autre part car ils ignorent sans doute les travaux d’Yves.

Dans votre souci que nous comprenons bien et apprécions, d’instruire cette affaire, en toute indépendance, vous avez voulu transmettre tout le travail de réflexions d’Yves Lebahy que celui-ci vous avait envoyé sur CD dès Février 2008, à la DRIRE, voire la DIREN ce qui nous semble logique, mais également au pétitionnaire Lafarge. 
Ce  faisant, vous avez reçu de Mme Borde Présidente de l’UMIVEM, que je représente, le 18 Mai, une lettre vous faisant part naïvement peut-être, de notre stupéfaction de voir ce travail livré au pétitionnaire alors que lui-même ne l’a jamais fait à notre égard.

Nous vous écrivions alors ne pas comprendre pourquoi nous étions  traités différemment pensions-nous (par rapport à Décembre 2007) et à notre désavantage en offrant ainsi tous les arguments au pétitionnaire avant même qu’Yves Lebahy ait pu exposer et expliquer ses doutes en toute sérénité devant les élus et associations. cela nous semblait favoriser Lafarge qui aura ainsi pris connaissance de nos positions avant la réunion. N’est-ce pas privilégier une des parties ? Telles étaient nos interrogations.

Vous nous avez alors, expliqué le 23 juin ‘’suivre les dispositions existantes en droit pour les enquêtes publiques ou la commission du débat. Les rapports sont soumis à l’avis du demandeur à l’avance, et celui-ci fait part de ses réponses’’. Dont acte. Nous ignorions  ces procédures dans un tel cas. Je m’étais permis ce jour-là de vous dire ma crainte d’un déséquilibre que j’exposerai rapidement plus loin. Mais ce sont des faits sur lesquels , nous, ne pouvons rien que constater. Cela ne nous fait ni frémir ni gémir .Au contraire puisque pour la 1ère fois, grâce à vous, et nous vous en remercions, nous allons pouvoir nous exprimer en public et en votre présence pour éclaircir, à nos yeux, certains points sans prétendre détenir toutes les vérités

1er déséquilibre
de moyens évidents aux yeux de tous :
le n°1 mondial contre quelques hommes de bonne volonté et bénévoles, ce qui ne signifie pas amateur


2ème  déséquilibre :
le calendrier, nous avons reçu fin septembre les réponses Lafarge.

Donc à ce jour le pétitionnaire a disposé de 5 mois pour ajuster ses réponses, voire critiquer ce qui est normal, les propos d’Yves Lebahy, et Pierre Mollo (prévenu tard) alors que ceux-ci ne disposent que de quelques soirées, après leurs enseignements respectifs,  pour examiner ces réponses. Qu’ils ne pourront donc analyser ce jour complètement. Il faut du temps  mais nous avons la volonté farouche de continuer, sans à priori et en toute indépendance  vis à vis de tous pouvoirs ou pressions externes, je tiens à le souligner,  à suivre ce problème complexe sur les plans scientifiques et économiques et politiques au sens noble (car il y a peut-être une solution pour sortir de ces contradictions)
.

3ème déséquilibre :
non communication des études promises 2 fois(Mars &Septembre 2007)
.
Car le pétitionnaire ne communique pas les paramètres et caractéristiques du ou des modèles utilisées ; or il est important, disent les scientifiques, de connaître certaines caractéristiques des outils à l’origine des résultats  pour s’assurer que ces outils numériques sont adaptés aux questions posées dans notre secteur.

Comment les simulations ont-elles été réalisées ? Avec quel type de forçage (vent, pression  atmosphérique , conditions climatiques les plus énergétiques et probables dans la zone d’intérêt  ou dans des conditions climatiques moyennes ?  (ex : 30h en moyenne/an de forte houle pour  prouver qu’il n’y a aucun transport des sables  n’a pas convaincu les pêcheurs présents en décembre, surtout après la semaine du 10 Mars 2008 ? Comment les données d’entrée du modèle ont-elles été validées ? Est-on sûr de la représentativité des résultats proclamés sans dire comment ils ont été trouvés ?


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres