Déc. 08 14

Version imprimable PER Sud Lorient, LAFARGE : ECHEC ET MAT

Le permis de recherche en mer est caduc

Communiqué de presse du Collectif le Peuple des Dunes, annonçant une décision du Tribunal Administratif, conforme aux prévisions émises par la presse (Ouest-France, Le Télégramme) lors de l'audience du mois de novembre. Cette victoire n'est pas définitive il faut rester vigilant et pret à se mobiliser massivement.


André Berthou pilote du collectif le Peuple des Dunes - Photo Bruno Corpet 2008

Lafarge n’a plus le droit de faire des recherches en mer dans le cadre de son projet d’extraction de sable dans la baie d’Etel. Tel est le jugement du tribunal administratif de Rennes prononcé le 11 décembre 2008.

Saisi par le Peuple des dunes et l’association de sauvegarde et de protection du littorale de la presqu’île de Gâvres d’un recours contre l’arrêté du 3 mai 2005 publié au JO du 27 mai 2005, qui autorisait le groupe Lafarge à effectuer des recherches en mer en vue d’extraire 600 000 tonnes de sable par an dans la quadrilatère Belle-ïle, Gâvres, Quiberon et Groix, le tribunal administratif de Rennes vient de se prononcer.

Il a refusé de juger l’affaire sur le fond au motif que le PER initial, d’une durée de validité de 24 mois, était caduc au moment du jugement (l’examen du recours a duré 40 mois). Mais, plus encore, il a jugé que la demande de renouvellement du permis, déposé fin janvier 2007 par le groupe Lafarge, avait expiré, selon les délais en vigueur, le 27 avril 2008. Dès lors, le tribunal a expressément déclaré : «  l’examen du recours est devenu sans objet. ».

Le groupe Lafarge est donc mis temporairement en échec et n’a plus aucune autorisation pour intervenir sur le site. Le PER Sud Lorient est enterré. Lafarge a provisoirement perdu toute chance de mise en œuvre de ce permis qui devait déboucher sur une concession d’exploitation pendant 30 ou 50 ans.

Le Peuples des dunes peut s’enorgueillir aujourd’hui d’avoir mis en échec deux multinationales du ciment et d’avoir ainsi contribué à la sauvegarde de l’environnement et du littoral.


Engagé dans d’autres actions et notamment dans des recours contre les permis de construire délivrés au groupe Lafarge sur le port du Rohu, en vue du débarquement du sable de mer, le Peuple des dunes reste mobilisé et maintient toute sa vigilance. Il sait pouvoir compter également sur toute la détermination de la société civile et des élus.

Le Peuple des Dunes


Mots-clés : , ,

Commentaires

1 - Bravo

Super, belle victoire mais surtout beau combat!!! Je suis heureux de voir que contrairement à l'adage, le pot de terre peut parfois gagner contre le pot de fer.
de tout coeur avec vous
Alain

 


Errances | Le Lundi 15/12/2008 à 12:49 | [^] | Répondre

2 - Bravo !

Bravo pour cette belle victoire !

Cependant, il faut rester très vigilant, mais je suis certain qu'on peux compter sur vous ;)

 


Gaël | Le Lundi 15/12/2008 à 13:41 | [^] | Répondre

3 - Gourc'hemennoù

félicitations! Je suis ravi.

Gael.

 


Gael | Le Lundi 15/12/2008 à 14:47 | [^] | Répondre

4 -

Une avancée intéressante, mais ne baissons pas notre garde, Lafarge veut faire de l'argent avec ce sable et peu lui importe les conséquences pour l'environnement et la levée de bouclier des élus de de la population.

En tous cas, bravo a ceux qui mènent ce combat au quotidien

 


Erwan | Le Lundi 15/12/2008 à 23:10 | [^] | Répondre

7 - Re:

D'accord avec toi erwan, il s'agit d'une belle victoire, mais on s'aperçoit quand même que ça ne tiens pas à grand chose donc méfiance et attention au retour de manivelle, il est évident, au vu des invertissements fait, que lafarge ne s'arreterra pas la...
 

 


Gui | Le Mardi 23/12/2008 à 14:40 | [^] | Répondre

5 - ils ne vont pas "lâcher le morceau" comme ça.

 
Bonjour,
Relativisons cette "victoire", qui en sera une ,  que lorsque les cimentiers abandonneront leur projet. Pour le moment, nous pouvons dire que nous avons marqué des points, sur la forme, dans cette bataille qui nous oppose aux cimentiers  : croire en une "victoire" pourrait avoir un effet démobilisateur. Nous avons quand même de quoi être fiers d'avoir  mis en échec  momentanément deux multinationales du ciment , mais quelles vont être leurs ripostes? que nous préparent-ils ?? ils ne vont pas "lâcher le morceau" comme ça.
Alain Bonnec 

 


Alain Bonnec | Le Mardi 16/12/2008 à 09:18 | [^] | Répondre

6 - Yala !!

bueno huevones !

Hasta la victoria !!!!

M

 


Morvan | Le Dimanche 21/12/2008 à 11:24 | [^] | Répondre

8 - sincères félicitations à tous

très concerné , plus suiviste qu'actif malgré une révolte permanente face aux incessants problèmes de cette société où le fric régne en maître je vous adresse à toutes et à tous mes remerciements les plus chaleureux
j'habite la région parisienne et viens chaque année à Penthièvre

 


MERSE | Le Samedi 31/01/2009 à 17:47 | [^] | Répondre

9 - Belle victoire mais maintenant il y a les boues

bonjour

tout est dans le titre alors il faut rester vigilant 

mais il y a aussi la baie de Quiberon à sauver d'une catastrophe

lisez l'article  : http://www.quiberon.info/news.php?lng=fr&pg=3240 et suivez les liens  qui s'y trouvent. 


peut-être pouvez vous aussi faire quelque chose ?



 


Fran Zainal | Le Mercredi 18/02/2009 à 12:48 | [^] | Répondre

10 - Et nos maisons ?

Et comment va t'on faire pour construire des maisons d'ici a quelques années si le sable venait a manquer ? Y a t'il des forets a deforester en bretagne ?
Etes vous vraiment prets a ce qu'on paye nos maisons 20% de plus parce que le sable vient d'ailleurs ? Est ce vraiment un plus que de faire faire des kilometres a 600 000 tonnes de sable par an ?

A bientot.
Simon

 


simon | Le Samedi 07/03/2009 à 22:34 | [^] | Répondre

11 - Re: Et nos maisons ?

C'est l'argument récurent de Lafarge.... Les réponses à ta question sont déjà sur le blog.
Comment vas tu faire pour rouler lorsqu'il n'y aura plus de pétrole?

Il faut, non pas déforester la Bretagne, mais développer nombre de techniques utilisants d'autres matériaux, bien entendu renouvelables... Ils existent et leurs prix baisseront lorsqu'ils seront largement utilisé et que les entreprises maitriseront ces techniques.

Il faut être également conscient que la pression foncière sur le littoral breton est notamment due à la qualité de vie qu'il offre, aux espaces encore vierges du fait de la vigilance des associations depuis la fin des années 60, à l'existence d'une mer aux multiples ressources.

Si les risques d'impact de l'extraction, sur l'existence du littoral (summersion des côtes, disparition des plages), et sur la qualité de la biodiversité marine, se confirmait après la mise en exploitation, il est sur que les générations futures n'auront plus envie de s'aglutiner sur le bord de mer et que la vie elle même sera menacée du fait du manque de nourriture puisque le plancton (sain) est certainement une des ressources qu'il nous faudra pour pouvoir nourrir l'augmentation des populations et la diminution de la productivité des terres.

Il faut aussi se poser la question d'une urbanisation excessive due aux résidences secondaires alors qu'il y a une disparition rapide des espaces pouvant être mis en culture.

Le sable (agrégat pour les cimentiers) utilisable est devenu rare, avant d'épuiser des ressources non renouvelables, il est temps de faire une pose. La "crise" est une opportunité qu'il faut utiliser pour remettre en question un modèle économique qui s'il redémare épuisera en une cinquantaine d'année les réserves d'éléments indispensables à son fonctionnement et laissera l'homme, notamment sans eau et énergie.
 

 


Bruno | Le Dimanche 08/03/2009 à 01:14 | [^] | Répondre

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres