Août 07 21

Version imprimable Peuple des dunes, le plateau du fest-noz "danse avec les dunes"

le 8 septembre 2007 à Port-Louis Morbihan

Pour composer le «plateau» de "danse avec les dunes", le Peuple des dunes s’est adressé à des formations locales ; et il n’a pas eu besoin d’aller plus loin car il a reçu auprès d’eux un accueil fabuleux. Il suffisait de prononcer l’expression «peuple des dunes», et l’interlocuteur, professionnel ou non, était d’accord pour venir jouer en faisant cadeau de son cachet. On peut dire que c’est grâce à eux, à ces hommes et ces femmes qui sont en quelque sorte nos bardes d’aujourd’hui, que la grande fête musicale du peuple des dunes aura été possible.

Le concert, de 18 à 20 heures

Jakez le Dran au uilean pipe et Patricia le Ménach à l’accordéon
Le uilean pipe est une cornemuse irlandaise qui se joue assis, en gonflant le bag avec le bras… L’histoire de cet instrument est intéressante. Les anglais avaient interdit aux irlandais de jouer du bag pipe comme les écossais, parce que cet instrument est idéal pour rythmer le pas des guerriers. Les irlandais ont donc inventé le uilean pipe et cet instrument est devenu le symbole de leur résistance, finalement victorieuse. Pour nous qui résistons aussi, à notre façon, il est important de commencer notre fête par le uilean pipe : il signifie la résistance et la victoire du faible sur le fort
Jusqu’à une date récente, seuls quelques joueurs irlandais savaient jouer de cet instrument très difficile. Jakez le Dran, qui habite Plouhinec, est l’un des premiers joueurs bretons à avoir su le maîtriser. Il est accompagné à l’accordéon par Patricia le Ménach.

Le quartet de Port Louis
Le quartet de Port Louis est un ensemble de 4 cornemuses, qui font partie par ailleurs du bagad de Port Louis

Arvest
Chant, guitare et piano. Arvest est une formation de professionnels, jeune mais déjà bien reconnue puisque inscrite au programme officiel du Festival inter celtique de Lorient cette année 2007. Yves Jégo, son créateur et animateur, est de Riantec : «une formation inédite, deux voix, une guitare, un piano, un répertoire issu de musiques traditionnelles et de compositions très actuelles, une approche nouvelle de la musique bretonne pour un deuxième album au service de la danse. Arvest est l’un des groupes les plus populaires de fest-noz. Les deux chanteurs Yves JEGO et Yann RAOUL pratiquent le kan ha diskan (chant à répondre) depuis plus de dix ans déjà. Issu également de formations comme Int, Hirhoal, Añjel I.K. ou Skouarn, on retrouve David Er Porh à la guitare. Aymeric Le Martelot au piano était présent sur l’album solo de Yann «les figurants» (L’OZ 48) sorti en 2006. A l’actif de ce groupe à la moyenne d’âge de 30 ans, des centaines de festoù-noz où l’on danse sans biniou ni bombarde.


Le bagad de Port Louis

Si nous sommes à Port Louis, c’est grâce à la forte motivation de son président, Jean Marc Valy. Il n’avait pas pu venir à Erdeven le 25 mars parce que ce jour là il y avait un concours de bagadou à Pontivy, et il en avait été désolé, mais il avait promis d’être disponible la fois suivante. Nous y voilà… Le bagad de Port Louis a fêté ses 10 ans il n’y a pas longtemps exactement à l’endroit de notre fête . Au concours de bagadou de cette année 2007, à Lorient, il a fini 3ème en 2ème catégorie. Après notre fest noz, il part en tournée en Extrême Orient!

Le fest noz proprement dit, de 20h30 à 1 heure

les frères Mahévas, cornemuse et bombarde
Jean Michel Mahévas est le président du bagad de Ronsed mor, de Locoal-Mendon, plusieurs fois champion de Bretagne première catégorie. C’est ce bagad qui a sonné lors de la grande manifestation d’Eredeven. Jean Michel nous avait, à l’époque, donné les adresses de tous les responsables de bagadou de la région, dont celui de Port Louis.

La Cabane su l’Chien
Bientôt trois années d’existence pour le groupe composé de cinq musiciens de la région d’Auray. Armelle Bourgeault flûtes irlandaises, cuillères et voix, Jean Alain Bretagne guitare, banjo et voix, Marie Noelle Delmont violon, Patrick Raynaud accordéon diatonique, bodhran, guitare et mandoline, Bruno Roubault harmonica ; le répertoire principal du groupe se compose de musiques irlandaises et québécoises traditionnelles mais celui-ci ne délaisse pas pour autant la musique bretonne qu’il joue dans les soirées dès que le public souhaite des danses du terroir. Afin de promouvoir le groupe, celui ci a enregistré un CD de six titres en avril 2006 représentatif du répertoire que le groupe joue lors de ses différentes prestations. Il s’est produit à LORIENT le 9 août 2007 à l’Espace Bretagne dans le cadre du Festival Interceltique. En projet, fin 2007, l’enregistrement d’un nouvel album, mélange de toutes ces influences. Il se produira également dans le cadre du fest noz de «Douar Alre» le 2 novembre à Brech .

Noluen le Buhé et Annie Ebrel
kan ha diskan (chant a capella, alternant le couplet et le refrain). Connues et reconnues tant par leurs pairs que par les interprètes plus anciens, ces deux grandes chanteuses bretonnes de Kan ha Diskan savent faire danser mais se laissent aussi écouter avec délectation. Elles puisent leur énergie et plaisir dans l'échange chanteur/danseur qu'elles savent résolument instaurer.bec'h de'i!!
Noluen, de Locoal-Mendon, a un parcours qui la mène depuis l'âge de 16 ans des plateaux de fest-noz au Théâtre de la Ville, des chapelles au festival des Vieilles Charrues. La puissance et la présence de sa voix, la richesse du style spécifiquement vannetais acquis auprès de ses proches lui valent très tôt la reconnaissance de ses pairs: elle est encore lycéenne lorsqu'elle remporte le Kan ar Bobl en 1989 et 1990. Au même moment, passionnée également par la musique vocale du Centre-Bretagne, elle apprend puis pratique le Kan ha Diskan avec Manuel Kerjean, Erik Marchand ou Marcel Guilloux, et devient la partenaire d'Annie Ebrel.
Annie Ebrel est native de Carhaix et a commencé sa carrière dans la région de Callac, au sud des Côtes d’Armor. Elle sera donc dans notre fest noz, celle qui viendra du plus loin. Voici ce que l’on dit d’elle dans «Bretagne, terre de musiques» : «sa voix pénétrante frappait déjà, quand elle n’avait que 14 ans, les musiciens avertis du pays « gavotte » de Callac… Et Riccardo Fra, l’un des plus grands contrebassistes de la planète, a dit d’elle : « jamais je n’avais entendu une voix aussi habitée, ni en Bretagne ni ailleurs»

Jean Marc Valy et G. Pistien
Jean Marc Valy est le président du bagad de Port Louis, déjà cité. Avec son compère, il forme un couple bombarde et biniou coz, c'est-à-dire « le vieux biniou », l’instrument joué en Bretagne autrefois, avant que les écossais nous fassent cadeau de la prestigieuse cornemuse…

«Les mauvaises langues»
3 ou 4 accordéons, flûte à bec, guitare, bodhran, chant. Pourquoi ce titre de «mauvaises langues» ? Parce qu’il s’agit d’un groupe originaire d’Etel, et que les gens d’Etel s’attribuent la réputation d’être «des mauvaises langues». «Le groupe s’est constitué en 2003 d’une poignée d’anciens élèves amateurs d’accordéon diatonique. Au fil de nos rencontres personnelles, d’autres instruments se sont mêlés à ces accordéons comme la flûte, le banjo, l’harmonica, la guitare et le bodhran. Notre premier vrai contact avec le public a été pour le festival Terres Fertiles de Lanvaudan en septembre 2004 et depuis nous participons à diverses manifestations sur le plan local comme les fêtes de la musique à Plouhinec, Ste Anne d’Auray, Mendon, Crach et Locmiquélic. Nous animons aussi des soirées dans différents bars de la région. Musique traditionnelle bretonne ou populaire, chants de marins et musique québécoise sont nos principales sources d’inspiration, que nous enrichissons petit à petit d’un répertoire plus personnel . Notre objectif est avant tout de faire de la musique ensemble, et de partager cette ambiance pub bien populaire chez nos voisins celtes».

Julian Kergozien et Guénaël Dage
joueurs de bombarde et cornemuse, qui font partie du bagad Ronsed mor, de Locoal-Mendon

OBAYA
bombarde, chant, 1 violon, 2 guitares. Obaya est un groupe de musique à danser né dans les vapeurs de godinette d'un dimanche après-midi à Monterfil... Et depuis, l'aventure continue !
Un violoniste morbihannais, une chanteuse dont le répertoire navigue entre Haute et Basse Bretagne, deux guitaristes complices flirtant avec les musiques du monde et le jazz et un couple de sonneurs avertis... La musique de Obaya puise dans de nombreux terroirs et influences, elle tente de réunir mélomanes et danseurs de tous horizons dans une même fête.
En avril 2004, le travail des six musiciens d'Obaya est récompensé en finale du Kan ar Bobl par une mention spéciale du jury pour la chaude ambiance créée par le groupe et la qualité de leur musique. Obaya remporte également la première place du tremplin des jeunes talents et gagne ainsi trois jours de studio qui ouvrent la voie d'un futur cd.

Pierre Philippe et Méven Ihuel
sonneurs en couple de bombarde et cornemuse, faisant partie du bagad Ronsed mor, de Locoal-Mendon

Wipidoup
chant, saxo, accordéon, instrument africain. Ils se décrivent ainsi : «Infaillible contre les jambes lourdes et la mauvaise humeur, Wipidoup est un remède, une potion magique concoctée par 3 alchimistes bien connus : Gildas le Buhé, Pierrig Tardivel et Régis Huiban»

Triorezed
chants vannetais à danser ; 5 chanteuses a capella sous la direction de Catherine Pasco, et avec ses copines les «diaolezed» (les diablesses !). Elles se produisent ensemble depuis une dizaine d’années. Catherine était déjà présente à Erdeven pour la grande manif du 25 mars et elle a enchanté tout le monde !

Bernard Laurans


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres