Avr. 07 14

Version imprimable Plages et sable propres des représentations et des habitudes à changer

nettoyage mécanique des plages et envie de "sable propre"


Le "Peuple des dunes" n'a pas vocation à n'être qu'une "machine de guerre" pour contrer l'attaque frontale du groupe cimentier Lafarge. Nous ne devons pas oublier qu'il y a d'autres types d'agressions pour les dunes et le sable, que nos représentations, notre mode de vie, ne nous font pas percevoir immédiatement. Le nettoyage mécanique des plages et l'envie de "sable propre" en est un premier bon exemple.
 

e-meddiat
Rubrique biodiversité.
Publié le 7 avril 2006 par Laurent Mignaux.

Plages : le propre et le sa(b)le



Du sable, du sable et seulement du sable ! Pour le vacancier, une plage propre est une plage sans aucun débris ! Pour ne pas décevoir les touristes, les élus des communes littorales ont désormais recours à des techniques de nettoyage de plus en plus mécanisées : ratissage, criblage, tamisage, ramassage... Face à cette éradication du déchet, quelques communes prennent le contre-pied en tentant de réhabiliter les débris naturels (algues, bois flotté...) qui assurent le maintien de la biodiversité et à long terme l’avenir écologique des espaces côtiers. Une étude menée par le Conservatoire du littoral analyse ces nouvelles représentations sociales du propre et du sale qui nous éloignent progressivement de la nature.

Comment les usagers des plages perçoivent-ils les débris naturels ? Les acceptent-ils ? Sinon, leur comportement est-il susceptible d’évoluer ? Voilà quelles sont les questions auxquelles le Conservatoire du littoral, en association avec la Fondation Procter & Gamble pour le littoral a tenté de répondre, à partir d’enquêtes auprès des gestionnaires et auprès de l’opinion. Les résultats de l’enquête IPSOS laissent apparaître une perception plutôt confuse de la notion de débris "naturel" et une méconnaissance très nette des pratiques de nettoyage, de leurs impacts sur l’environnement, et du milieu vivant. Cela explique certainement que 37% des usagers interrogés se déclarent prêts à changer de plage si les débris naturels n’y étaient plus ramassés. De quoi faire hésiter les élus à réduire les nettoyages mécanisés qui détruisent la biodiversité, mais flattent l’oeil du touriste.... Suite sur :

http://www.ecologie.gouv.fr/emeddiat/article.php3?id_article=221

 

Vers la fin de cet article un lien permet d'accéder à une expérience, qui dot intéresser les élus de notre région qui ne sont pas encore sensibilisés à ce problème, qui pourtant a aussi un impact sur le trait de côte et la diminution de la biodiversité :

Nettoyage raisonné des plages : un atout pour la Manche


(...) "le nettoyage mécanisé fait sensation sur les grandes surfaces, il laisse une plage "à l’esthétisme irréprochable” même s’il n’y reste plus trace de vie. La manoeuvre supprime la totalité de la laisse de mer, y compris les coquillages et la végétation de haut de plage et empêche une bonne fixation du sable à cause des retournements répétés. En proposant un sable “propre” aux estivants, les communes risquent, à moyen terme, d’accélérer l’érosion du trait de côte et de connaître un problème autrement plus grave" ...

http://www.ecologie.gouv.fr/emeddiat/article.php3?id_article=233


Mots-clés :

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres