Oct. 08 12

Version imprimable Télégramme Morbihan - Extractions de sable. Les experts ne rassurent pas à Erdeven

Extraits article du 11/10/2008


Photo Le Télégramme du 11/10/2008

Hier, à Erdeven, le comité de suivi était consacré au rapport d’Yves Lebahy, géographe à l’UBS, et aux réponses des cimentiers. (Le Télégramme Morbihan)

Sur la photo du Télégramme ci-dessus on voit (debout) Alain Bonnec, porte parole du collectif Le Peuple des dunes, intervenant lors du comité de suivi, du Per Sud Lorient, réuni par le préfet du Morbihan. Vous compléterez utilement la lecture de cet article avec celles de l'article de Ouest-France "bagarre de scientifiques" et du blog d'Anita "réunion promène couillons".



Le Télégramme Morbihan
 
Extractions de sable. Les experts ne rassurent pas à Erdeven

Début 2009, le projet d’extraction de sable entre Erdeven et Groix arrivera à un tournant : nouveau permis de recherche ou demande du feu vert pour l’exploitation.

Dans les deux cas, la décision appartient au gouvernement, relayé par le préfet. Face à une opposition toujours massive, le préfet entend donner aux discussions une « autre tournure », sortir de « l’idéologie » et en arriver aux argumentaires techniques. Hier, à Erdeven, le comité de suivi était consacré au rapport d’Yves Lebahy, géographe à l’UBS, et aux réponses des cimentiers (*). « Je me félicite que grâce à ce rapport, le débat soit mieux cadré; il amène le pétitionnaire à des réponses plus claires », déclarait le préfet Laurent Cayrel.

Besoins à court terme effets à long terme

Mais pour les opposants, ces réponses restent insuffisantes. « Sur le plancton, il n’y aurait pas de transfert avec la ria d’Etel. Pourquoi alors avons-nous du dinophysis qui entre dans la ria venant des coureaux de Groix ? »,
se demandait Jérôme Loire, de la section conchylicole D’autant que Lafarge annonce répondre à « un besoin à court terme » en granulats. D’où l’apostrophe d’Alain Bonnec, du Grand-Site Gâvres-Quiberon, aux cimentiers : « Où serez-vous, dans 40 ou 50 ans, pour voir les dégâts que vous aurez causés sur notre littoral ? ». « Ne nous faites pas passer pour des grands-méchants-loups ! Vous ne pouvez pas nous reprocher de faire notre métier », répliquaient les cimentiers, refusant d’être « montrés du doigt comme des saccageurs du littoral ». Par ailleurs Jean-Marc Goldberg, de Lafarge, a démenti tout lien avec la commande d’un cargo sablier de 2.200 m³ par la Cetra au chantier Piriou de Concarneau : « Nous n’avons aucun projet de bateau spécifique ».

Débat reporté au 14 novembre

La longueur des exposés n’a laissé que peu de place aux débats, d’où l’invitation du préfet à poursuivre les discussions, le 14 novembre, sur la problématique géologique, la préservation des autres ressources, halieutiques notamment, et l’analyse prospective des besoins en sable en Bretagne et en France. D’ici-là, une réunion se tiendra, mercredi, en sous-préfecture de Lorient, avec les professionnels de la pêche. * Les documents présentés lors de ce comité seront prochainement accessibles sur le site internet ouvert par la préfecture www.per-sud-lorient.morbihan.pref.gouv.fr


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres