Juin 08 22

Version imprimable Télégramme Morbihan. Projet d’extraction de sable. Lafarge déterminé

Lafarge communique et dérape


Revue de presse

Lafarge communique, ayant sans doute estimé que l'opposition à son projet d'extraction de sable en mer prenait de nouveau de l'empleur avec l'apparition du refus par une majorité d'élus du projet de son "allié" le préfet, d'extension de Natura 2000 en mer évitant la zone du Per Sud Lorient et des sous entendus sur sa participation "involontaire" à la décision de fermeture du Gerbam.

Lafarge a pourtant le don de donner des armes à ses opposants en déclarant par exemple "Nous payons des experts en plancton, en inclinaison du fond de la mer, etc." ?? Nous n'en espérions pas tant ! La stratégie du cimentier est claire, pour satisfaire son conseil d'administration, Lafarge a besoin des profits prévus pour les 30 années qui viennent, et pour cela il est également capable de se satisfaire d'une simple "conviction intime qu’il n’y aura pas d’impact sur l’environnement" ??

Vous avez bien lu, Lafarge n'a pas besoins d'être scientifiquement sur, une "intime conviction"! suffit ! Lafarge estime donc qu'une seule personne (morale) peut avoir un avis  supérieur à celui de milliers de personnes (humaines)?  On peut se demander si le champion du CAC 40, à force de s'auto convaincre qu'il est un champion du Développement durable alors qu'il n'est qu'un des plus important pollueur de la planète qui fait un petit peu d'efforts mais met beaucoup d'argent pour le faire savoir, n'a pas tout simplement attrapé la "grosse tête"?

Télégramme

Projet d’extraction de sable. Lafarge déterminé


Invité de la Fédération du bâtiment du Morbihan, l’un des responsables de Lafarge a indiqué, hier, que son groupe entend mener jusqu’au bout son projet d’extraction de sable.

Denis Maître a animé, hier, à l’île d’Arz, à l’occasion de l’assemblée générale de la Fédération du Morbihan du bâtiment, une conférence sur le développement durable. Ce polytechnicien, ancien de chez Rhône-Poulenc et de Bossard Consultants (management), est entré chez Lafarge en 1996 où il est actuellement le patron pour la France de l’activité granulats et béton. Denis Maître était accompagné de Jean-Marc Golberg, en charge des activités granulats sur l’ouest de la France pour le groupe. Le nº1 du ciment dans le monde inaugurait ainsi un cycle de formation sur les économies d’énergie dans le bâtiment, qu’a voulu lancer, à destination de ses 350 entreprises, la Fédération morbihannaise, avec ce premier volet sur les matériaux. Car, souligne-t-elle, «Lafarge s’est particulièrement impliqué dans les travaux du Grenelle de l’environnement».

Une réduction de 20 % du C02
Lafarge (90.000 salariés, 76 pays) développe notamment dans ses usines un programme pour réduire de 20 % les émissions de CO2 par tonne de ciment à échéance 2010. Cela en utilisant moins de combustibles fossiles pour le chauffage des fours par incorporation de farines animales ou de déchets industriels, tels que les pneus. Mais actuellement, Lafarge n’est pas le bienvenu sur le littoral morbihannais depuis que le groupe a obtenu, en 2005, un permis exécutif de recherche en vue de l’exploitation du gisement de sable roulé datant du pliocène (ère tertiaire), par 25-30 m de fond, au large de la ria d’Etel. Le projet soulève la colère du collectif Le Peuple des dunes.

250.000 € en recherche
«La totalité des études sera terminée en septembre-octobre et présentée au comité local de suivi», a indiqué, hier, Jean-Marc Golberg. «Sur tout ce qui concerne la stabilité du trait de côte, les résultats sont rassurants», ajoute-t-il, en précisant qu’il n’y pas de «liaison» entre le cordon dunaire et la zone prévue pour l’extraction. Lafarge aura dépensé 250.000 € en frais de recherche. «Pour la ressource, il y aura toujours des solutions. On peut aller chercher des matériaux plus loin, mais ça coûte beaucoup plus cher, a souligné Denis Maître. Nous sommes des gens responsables. Nous payons des experts en plancton, en inclinaison du fond de la mer, etc. Si nous avons la conviction intime qu’il n’y aura pas d’impact sur l’environnement, nous nous battrons pour faire avancer les choses».

Gabriel Simon
Le Télégramme
Rubrique: Morbihan le 21/06/2008


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres