Mars 08 10

Version imprimable Télégramme. Natura 2000. Eau et Rivières s'informe des démarches

Extrait article du 08/03/2008


Revue de presse

Le projet d'extension maritime de Natura 2000 étonne car il ne s'étend pas en mer comme il le devrait!  Il s'arrête avant la zone prévue pour le projet d'extraction de sable en mer dénoncé par le collectif Le Peuple des Dunes... Lafarge y serait-il pour quelque chose ?
 

Le Télégramme

Natura 2000. Eau et Rivières s'informe des démarches

Face à Natura 2000, la ria d'Etel était un cas particulier, car abordée, non dans sa cohérence, mais par fragments : à l'embouchure dans le cadre du grand site dunaire (*), et au fond, entre Locoal, Landaul, Landévant, Nostang et Sainte-Hélène, par une démarche Natura 2000 qui ne vise pas les oiseaux, mais uniquement les habitats naturels. Engagée il y a un an, cette démarche doit déboucher en octobre sur un document d'objectifs. Entre les deux périmètres, rien n'était envisagé jusqu'à ce que l'État n'y décline le tout nouveau «Natura 2000 en mer».

Le baccharis de plus en plus menaçant
Jeudi, aux Astéries, Eau et Rivières avait invité Charlotte Mimbielle, chargée de mission Natura 2000, à présenter la démarche menée sur le fond de ria. « Ce périmètre d'une grande richesse écologique compte quinze " habitats" d'intérêt communautaire sur la partie terrestre et trois sur la partie maritime», expliquait Charlotte Mimbielle. En l'état actuel du diagnostic, l'état de conservation oscille entre moyen et bon. Le problème majeur est lié au baccharis, un arbuste invasif dont la prolifération menace la biodiversité. Charlotte Mimbielle a aussi présenté l'extension «Natura 2000 en mer», indiquant qu'elle relevait ici uniquement de la directive «habitats». Son périmètre sera calé sur le zonage NDS (zone de protection du littoral), du site du fond de rivière à la barre d'Etel. Des participants ont noté que, contrairement aux directives européennes, il n'allait pas jusqu'à deux milles des côtes, ce qui l'aurait porté aux confins de la zone d'extractions de sable souhaitée par Lafarge. Martine Gerdil, d'Eau et Rivières, a rapporté que le préfet envisageait, pour une gestion globale de la rivière, une solution type parc naturel marin. (*) La démarche se prolonge aujourd'hui par un Life-Nature. Informations : http://www. bretagne.ecologie.gouv.fr/ et http://www.ria-etel.com/

Le Télégramme
Rubrique Belz du 08/03/2008


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres