Mai 08 25

Version imprimable Télégramme - Natura 2000 maritime. Cap l'Orient veut garder la main

Extrait article du 24/05/2008

Revue de presse

Pour l'Etat il n'est visiblement pas question d'inclure la zone du PER Sud-Lorient dans la zone Natura 200 maritime, sans qu'il n'indique les raisons de ce choix... Sont-elles scientifiques ou économiques ?


Le Télégramme

    
Le conseil de Cap l'Orient a rejeté hier le projet de périmètre de protection Natura 2000 maritime proposé par l'Etat autour de Groix. Le débat fut nourri. Comme l'ont fait dernièrement certains conseils municipaux de l'agglomération, le conseil de Cap l'Orient a voté contre le projet d'extension en mer du réseau Natura 2000 autour de l'île de Groix. Il ne s'agissait pas de voter contre la protection de la nature, mais contre le périmètre proposé par l'État et jugé trop restreint. Une zone de clapage des boues de dragages inclue dans le périmètre, la zone concernée par le projet d'extraction de sable par les Ciments Lafarge exclue, une coupure entre Groix, Belle-Ile, Houat et Hoedic, des incohérences qui ont été soulevées par le rapporteur, Jean-Paul Aucher.

Concertation ?

Pour les élus, il y a un manque évident de bases scientifiques, tout comme de concertation : «Nous n'avons eu que deux réunions à Rennes et à Lorient», a souligné le maire de Groix, Éric Régénermel qui a aussi démonté pièce par pièce le projet : «Sur la carte on constate, par exemple, que le récif rocheux s'arrête brutalement à l'ouest de la bouée des Chats, alors qu'il court bien plus à l'est. Toutes les communes de Cap l'Orient sont concernées par ce projet incohérent». «Protégeons oui, mais ne sanctuarisons pas», a insisté Thérèse Thiéry, maire de Lanester. Pour le maire de Ploemeur, Loïc Le Meur, «ce dossier a été mené dans la précipitation par les services de l'État». Il a souligné au passage que l'association nationale des élus du littoral était très inquiète de ces projets sur l'ensemble de nos côtes.

«À notre rythme»
«Ni à la hâte, ni à la hache. La méthode employée par l'État est à revoir», a renchéri Thierry Goyet, élu de Lorient ; quant à François Aubertin, maire de Guidel (il s'est abstenu ainsi que l'un de ses élus, alors qu'un troisième votait contre l'avis de Cap l'Orient), il préférait attendre le résultat d 'éventuelles études scientifiques. À l'issue de ce débat, le président Norbert Métairie a rappelé l'engagement de Cap l'Orient dans une politique de protection des espaces littoraux : «Conscients de l'équilibre nécessaire entre économie et écologie, nous avons tout intérêt à prendre ces dossiers en main. Continuons le travail engagé mais à notre rythme, pas à celui que l'on veut nous imposer».
(...)

Le Télégramme
Rubrique: Morbihan Lorient du 24/05/2008


Mots-clés : , ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres