Août 08 02

Version imprimable Télégramme Sable de la baie d'Etel. L'extraction se précise

Extrait article du 26/07/2008

Revue de presse

La construction d'un nouveau sablier confirme le peu de doute des sabliers sur l'obtention du permis d'exploiter la zone "Sud Lorient" à l'horizon 2010. Seul une mobilisation massive du Peuple des Dunes pourra faire échec à l'appétit des industriels qui espèrent que le temps joue en leur faveur. Heureusement, même dans la presse quotidienne des journalistes veillent, ici c'est le Télégramme qui joue ce rôle de "sentinelle".

Le Télégramme

Sable de la baie d'Etel. L'extraction se précise


Le navire commandé au chantier Piriou par la Cetra est le frère jumeau de l'André L (ci-contre), mis en service en 2005 par l'armement DTM de La Rochelle, qui a été construit aux Pays-Bas. . Photo DR

Le projet d'extraction des sables marins au coeur de la baie Gâvres-Quiberon (56) semble se préciser de jour en jour. Un nouveau cargo sablier doit être mis en service en 2010 sur la côte Atlantique. Une date clé. Depuis l'annonce, il y a maintenant deux ans, du permis de recherche exclusif, accordé au cimentier Lafarge, pour l'extraction de sable au large de la presqu'île de Gâvres, la dynamique « sablière » ne cesse de prendre de l'importance. Ici ou là, des dates, des informations laissent à penser que l'inéluctable arrivera : d'ici deux ou trois ans, les cargos sabliers prélèveront, chaque année, plus de 300.000 tonnes de sable marin au coeur de la baie d'Etel. Le dernier « petit détail » en date, c'est l'annonce, jeudi, de la mise en chantier prochaine, chez Piriou, à Concarneau, d'un nouveau cargo sablier pour le compte de la Cetra (Compagnie européenne de transports de l'Atlantique), basée à Donges (44), et spécialisée dans le chargement et le transport de granulats marins (Le Télégramme d'hier).

Des dates qui coïncident
Ce futur bateau devrait être mis en service en 2010. À la date précise de la fermeture du centre d'essai de la direction générale de l'armement à Gâvres, au large duquel se trouve le périmètre d'exploitation convoité par Lafarge. Ce cargo est le frère jumeau, à 86 cm près, de l'André L, mis en service en 2006 par l'armement DTM de La Rochelle. Tous deux ont une capacité de plus de 2.200 m³ de granulats. La zone de compétence de ces deux navires va de Lorient à Tonnay-Charente. Ce seront les plus gros sabliers mis en oeuvre sur le littoral français. On voit bien que le projet d'extraction en baie de Gâvres-Quiberon est aujourd'hui la première cible de ces armements. En attendant, le groupe Lafarge peaufine son implantation sur la zone industrielle du Rohu. Ses études se poursuivent au large des plages d'Erdeven et Plouhinec. Il attend impatiemment le feu vert de l'État alors qu'il multiplie les opérations de communication en direction des entreprises de bâtiment bretonnes.

Un collectif « vigilant »
Ces « petits détails » ne trompent sans doute pas les membres du collectif du Peuple des Dunes qui avait rassemblé à Erdeven, en mars 2007, près de 15.000 personnes pour protester contre ce projet. L'un des arguments présentés alors : le risque de disparition du cordon dunaire littoral avec ses dizaines de kilomètres de plages de sable fin. Mardi dernier, André Berthou, le président du collectif conduisait une délégation au conseil régional. Ils ont été reçus par le vice-président Gérard Mével qui s'est montré très à l'écoute du collectif. « Nous sommes sur le qui-vive... », a confié André Berthou. Le collectif devrait mobiliser à nouveau d'ici à quelques semaines si une prolongation de permis exclusif de recherche est accordée au groupe Lafarge.

Yves Guégan
Le Télégramme
du 26/07/2008


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres