Jui. 08 25

Version imprimable Usine Nouvelle Trois questions à Jean-Marc Goldberg Lafarge

Extrait article du 17 juillet 2008

Revue de presse


Copie d'écran article Usine Nouvelle

L'USINE NOUVELLE

Trois questions à Jean-Marc Goldberg
Président de Lafarge Granulats Ouest

"Les sables marins nous sont indispensables"

Où en est votre projet d'extraction de granulats marins au sud de Lorient lancé en 2002 ?

Nos études scientifiques sont en cours. Nous avons caractérisé le fond de cette zone comme étant essentiellement sableux. La part des sables marins dans nos produits finis augmente depuis quelques années pour faire face à la diminution inexorable des réserves terrestres, qui seront épuisées dans sept ans.

Commentaire : L'utilisation de "cette zone" semble volontairement réducteur et dévalorisant alors qu'il s'agit d'un lieu indispensable à un écosystème marin, le débat sur l'extension Natura 2000  en mer montre que les avis sont pour le moins divergents. La suite n'étant qu'une logique d'actionnaire par celle de citoyens soucieux d'un Développement Durable et Solidaire
, il n'y a pas un besoin de sable qu'importe les conséquences, des solutions alternatives sont possibles sans Lafarge!

Des scientifiques craignent une érosion du trait de côte dunaire ou un impact sur la biodiversité...

Nous voulons être sûrs que le projet n'aura pas d'impact significatif sur l'environnement. Nos expertises montrent qu'il n'y a pas de risque avéré d'érosion. Nous attendons les résultats de nos études sur le milieu marin. Ils seront sans doute disponibles cet automne.

Commentaire : "Nos expertises" ... "nos études", être "juge et partie", "expert et bénéficiaire" ne pose aucun problème d'étique à Lafarge !!

La population, les pêcheurs, les élus s'opposent au projet. Comment réagissez vous ?

Nous sommes à l'écoute des uns et des autres et aussi des avis scientifiques contradictoires. Sans y être obligés, nous avons organisé un comité de suivi pour rendre compte de nos conclusions et discuter en toute transparence. Une phase d'enquête publique serait de toute façon nécessaire pour obtenir une concession.

Commentaire : "Sans y être obligé" n'est pas exact car sans la réaction du Peuple des Dunes il n'y aurait certainement pas eu de "comité de suivi" et pour ce qui est de la "transparence" Lafarge a déjà sufisamment prouvé qu'il était le champion de son contraire (
Union Européenne, Lafarge condamné pour entente illicite) pour que le doute soit omniprésent.

Propos recueillis par Tanguy Pallaver
L'Usine Nouvelle
N° 3111 du 17 juillet 2008


Mots-clés : ,

 

Recherche dans tout le site 

Services visiteurs 



voir les Stats

Annuaire et Guide de Bretagne, www.webbreton.com
www.webbreton.com


autres